Autres journées de grève, la semaine prochaine, dans plusieurs CPE

Publié le 16/11/2021 à 09:31

Autres journées de grève, la semaine prochaine, dans plusieurs CPE

Publié le 16/11/2021 à 09:31

Par La Presse Canadienne

(Photo: La Presse Canadienne)

Le mouvement de débrayage dans les CPE se réactive, alors que plusieurs journées de grève sont annoncées la semaine prochaine par les deux principales organisations syndicales du secteur.

Ainsi, la Fédération des intervenantes en petite enfance, affiliée à la CSQ, annonce d’autres journées de grève les 22, 23 et 24 novembre.

Bien que les parties aient convenu d’intensifier les négociations au cours des prochains jours, la FIPEQ-CSQ réitère qu’elle souhaite des augmentations salariales importantes pour tous les corps d’emploi. De plus, elle demande de nouvelles sommes liées à l’intégration des enfants ayant des besoins particuliers.

Les principaux points en litige portent sur les salaires et la durée de la semaine de travail.

De son côté, la Fédération de la santé et des services sociaux, affiliée à la CSN, annonce une grève du 22 au 25 novembre.

L’espoir d’éviter ces autres journées de grève subsiste, cependant, puisque les deux fédérations syndicales ont annoncé qu’elles entreprenaient une période de négociation plus intensive avec les négociateurs patronaux.

Le litige porte surtout sur les salaires. Le gouvernement du Québec est prêt à donner des augmentations plus généreuses aux éducatrices, vu la pénurie et le fait qu’elles sont sous-payées, mais les organisations syndicales insistent pour que les autres titres d’emploi dans les Centres de la petite enfance en bénéficient aussi. Il s’agit d’éducatrices spécialisées, de travailleuses à la cuisine, à l’administration et à l’entretien.

De même, Québec veut inciter les éducatrices à adopter la semaine de travail de 40 heures, plutôt que de 32 à 36 heures comme c’est souvent le cas actuellement. Pour y parvenir, il offre un montant forfaitaire de 50 $ par semaine.

Sur le même sujet

À la une

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.

La capacité hospitalière «inadéquate» du Québec pourrait nuire à la croissance

La Nationale craint que le système de santé du Québec mine l’économie quand la COVID-19 sera sous forme endémique.

Oui, les cryptos offrent des avantages aux entreprises les adoptant, mais…

LES CLÉS DE LA CRYPTO. L’angoisse de rater un événement important «Fear Of Missing Out» a rongé les institutions.