Airbus franchit une étape dans l'accélération de la production de l'A220 à Mirabel

Publié le 29/03/2022 à 12:17

Airbus franchit une étape dans l'accélération de la production de l'A220 à Mirabel

Publié le 29/03/2022 à 12:17

Par La Presse Canadienne

Airbus Canada a mis en service, au début de l’année, une nouvelle zone dans ses installations de Mirabel. (Photo: La Presse Canadienne)

Les Québécois devront se montrer patients avant que leur investissement dans l’avion A220, l’ancienne CSeries, affiche un rendement. La valeur comptable du programme ne reflète pas son potentiel économique, assure le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, qui assistait, mardi, à une visite officielle soulignant l’agrandissement des installations d’Airbus Canada à Mirabel.

Airbus pourra racheter la participation de 25% du gouvernement québécois en 2030. D’ici là, Airbus aura accéléré sa cadence de production à 14 appareils par mois vers la mi-décennie. Le rythme actuel est de six appareils. «J’ai une très grande confiance que la valeur du placement lors de la vente va être supérieure à tous les argents investis», a dit le ministre en marge de la visite.

Avant que le gouvernement n’ajoute 300 millions de dollars US dans l’aventure, en février dernier, Investissement Québec estimait que la valeur du programme était nulle en date du 31 mars 2021, selon les plus récentes estimations. En 2016, le gouvernement Couillard avait investi l’équivalent de 1,3 milliard de dollars (G$), ce qui porte l’investissement total à près de 1,68 G$.

Or, cette valeur théorique est régie par des règles comptables et ne prend pas en compte la valeur économique du programme une fois que la production d’Airbus aura atteint son plein rythme de croisière à la mi-décennie. « Le carnet de commandes est très bien rempli, a dit le ministre. Maintenant, il faut les livrer, il faut exécuter, il faut que les prix baissent. »

Le président-directeur général d’Airbus Canada, Benoît Schultz, a souligné que l’aviation civile est une industrie «de cycle assez long». «On développe un avion, ça prend du temps. Ça prend presque une dizaine d’années pour avoir un avion sur le marché à maturité. Ça prend un peu de temps pour le faire monter en cadence, ça prend quelques années pour le faire arriver à son taux de production et à partir de là on est sur un produit qui livre les résultats qu’on attend.»

Une nouvelle zone à Mirabel

Airbus Canada a mis en service, au début de l’année, une nouvelle zone dans ses installations de Mirabel, dans les Laurentides. La zone est destinée à l’assemblage de sous-composants du A220 et est perçue comme une étape importante de l’accélération de la cadence de production.

La zone a une superficie de 11 600 mètres carrés, soit l’équivalent de « plus de sept patinoires » de la LNH. Il s’agit de la première zone dédiée au préassemblage de composantes d’Airbus à l’extérieur de l’Europe. Airbus Canada compte 2500 employés à Mirabel.

 

Sur le même sujet

Titres en action: Air Canada, Airbus, Pfizer, Air Liquide

Mis à jour le 22/03/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Stelia: des négos dans les prochains jours après le vote de grève

Stelia a acheté les activités de l’A220 qui appartenaient à Bombardier, en 2020.

À la une

Renversement de Roe v. Wade: verra-t-on du «tourisme de l'avortement» au Canada?

Il y a 16 minutes | La Presse Canadienne

Le Canada devrait se préparer à une augmentation potentielle du tourisme médical.

Le rêve américain semble bel et bien mort

BLOGUE INVITÉ. Ce rêve fut la raison d’arrivée pour des millions d’immigrants en quête d’un avenir meilleur.

«Comment ne plus avoir de trous de mémoire au travail?»

MAUDITE JOB! «Au travail, je ne cesse d'oublier des choses importantes. Comment devenir moins tête en l'air?»