Un troisième CSeries pour Bombardier?

Publié le 22/05/2015 à 15:52

Un troisième CSeries pour Bombardier?

Publié le 22/05/2015 à 15:52

Par Denis Lalonde

Bombardier jongle avec l'idée de développer un CSeries plus gros que le CS300, qui peut accueillir jusqu'à 160 passagers. (Photo: Bombardier)

Bombardier jongle avec l’idée de concevoir un troisième appareil CSeries, qui serait plus gros que les modèles CS100 et CS300 actuellement en rodage.

Selon un article du Wall Street Journal, le nouveau président de Bombardier Avions Commerciaux, Fred Cromer, étudie en effet l’ajout d’un CSeries de jusqu’à 180 sièges, qui viendrait rivaliser avec des modèles comme le Boeing 737 et l'Airbus A320. «Ces appareils se sont vendus par milliers depuis 2010», note l’article du journaliste Jon Ostrower. 

Actuellement, Bombardier prépare la commercialisation de ses appareils de 125 sièges, le CS100, et de jusqu’à 160 sièges, le CS300. 

Les essais en vol du CS100 seraient finalisés à 70% et Bombardier espère obtenir le feu vert des autorités réglementaires d’ici la fin de l’année en vue de lancer la commercialisation de l’appareil à la mi-2016, avec environ deux ans et demi de retard sur le plan initial. Le CS300 devrait suivre six mois plus tard.

Le WSJ soutient que M. Cromer attend la fin des essais en vol des appareils CS100 et CS300 avant de déterminer si le développement d’un appareil plus long, portant le nom hypothétique de CS500, en vaudrait la peine.

«Il y a des spéculations à propos d’un troisième modèle de CSeries depuis plusieurs années. Mais Bombardier a toujours esquivé les questions sur le sujet», note l’analyste David Tyerman, de Canaccord Genuity

Ce dernier estime que la possibilité d’un nouveau CSeries ajoute à l’incertitude qui plane sur l’entreprise. «Ce n’est rien de positif pour le prix de l’action, puisque cela s’ajoute aux changements en cours et à venir au sein de l’entreprise», dit-il. 

Du côté de Credit Suisse, l’analyste Robert Spingarn estime que l’annonce d’un probable troisième appareil survient «trop tard». «Il est dommage que Fred Cromer n’ait pas été en poste il y a cinq ans», écrit-il dans une note à ses clients. 

M. Spingarn considère que la décision de Bombardier de ne pas concevoir d’appareil de plus de 160 sièges est depuis longtemps considérée comme une erreur stratégique. Il met l’emphase sur le fait qu’un éventuel appareil CS500 devrait utiliser les mêmes ailes que le CS300 pour réduire ses coûts de développement.

À Lire également sur Bombardier: Pourquoi Macquarie réduit son cours-cible à 1,75$ 

Licenciements chez Bombardier: des dommages collatéraux

Bombardier supprime 1000 emplois à Montréal

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour à 17:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.