É-U: la confiance des consommateurs au plus bas en dix ans

Publié le 12/11/2021 à 11:00

É-U: la confiance des consommateurs au plus bas en dix ans

Publié le 12/11/2021 à 11:00

Par

Les consommateurs s'inquiètent des prix qui ne cessent de grimper aux États-Unis, et cela ne devrait pas ralentir avant des mois. (Photo: 123RF)

Washington — La confiance des consommateurs américains est tombée en novembre à son plus bas niveau en dix ans, à cause de l'inflation au plus haut depuis 30 ans, qui fait reculer leur pouvoir d'achat, un sujet érigé en priorité par Joe Biden.

L'indice s'établit à 66,8 points, contre 71,7 en octobre, selon l'estimation préliminaire de l'enquête de l'Université du Michigan publiée vendredi. Les analystes n'avaient pas anticipé un tel plongeon, et tablaient sur un indice inchangé par rapport au mois précédent.

Les consommateurs s'inquiètent des prix qui ne cessent de grimper aux États-Unis, et cela ne devrait pas ralentir avant des mois.

Ils ont aussi «la conviction croissante (…) qu'aucune politique efficace n'a encore été mise en place pour réduire les dommages» causés par cette inflation, décrit dans le communiqué Richard Curtin, l'économiste en charge de cette enquête très suivie par les marchés.

Dans le détail, l'indice mesurant la confiance dans les conditions actuelles s'établit à 73,2 points (-5,8%), celui mesurant celle dans les perspectives tombe à 62,8 points (-7,5%).

«La hausse des prix des maisons, des véhicules et des biens durables a été signalée plus fréquemment (par les consommateurs interrogés) qu'à tout autre moment depuis plus d'un demi-siècle», détaille encore Richard Curtin.

Les prix ont connu en octobre leur plus forte hausse depuis novembre 1990: ils ont augmenté de 6,2% comparés à octobre 2020, après 5,4% en septembre, selon l'indice CPI du département du travail.

Joe Biden a signalé mercredi que sa «priorité absolue» était d'«inverser la tendance de l'inflation», qui «fait mal au portefeuille des Américains».

Les fermetures ponctuelles d'usines liées à la COVID, la congestion des ports provoquée par la pénurie de camionneurs combinée à une forte demande de produits importés ont considérablement augmenté ces derniers mois les coûts d'expédition des aliments, des meubles, des voitures, de l'énergie et d'une myriade d'autres produits.

Ces coûts ont été répercutés en partie sur les consommateurs.

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour à 17:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Il y a 42 minutes | La Presse Canadienne

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.