Air Canada fait l'essai d'Internet en vol

Publié le 19/11/2009 à 15:27

Air Canada fait l'essai d'Internet en vol

Publié le 19/11/2009 à 15:27

Air Canada met à l’essai un nouveau service Internet à bord de ses appareils.

Ce service, baptisé Internet à bord Gogo, sera offert sur certains vols de ses liaisons reliant les villes de Toronto et de Los Angeles et de Montréal et de Los Angeles.

PLUS: Air Canada facture maintenant l'espace

Air Canada serait la première société aérienne au Canada à proposer le service Internet en vol, selon Ron LeMay, président et chef de la direction de Aircell, le partenaire de ce service avec Air Canada.

Les clients pourront accéder à ce service à l'aide de leur propre ordinateur portable doté de la technologie Wi-Fi, moyennant 9,95 $ US par vol, ou à l'aide de leur dispositif électronique personnel, moyennant 7,95 $ US par vol.

"Avec ce service, nos clients pourront envoyer des courriels, travailler et parcourir la Toile durant leur vol, et profiter pleinement de ce qui constitue déjà une expérience de voyage supérieure offrant des écrans individuels et une prise électrique standard à même le siège», a affirmé Louise McKenven, première directrice - Marketing, à Air Canada.

Au terme de cette période d’essai, qui se poursuivra jusqu'au 29 janvier 2010, Air Canada analysera l'utilisation du service et les commentaires des clients, avant d'implanter le service sur d'autres liaisons.

Air Canada a l'intention d'étendre le service à d'autres liaisons en Amérique du Nord, avec le déploiement d'un réseau canadien air-sol. Aircell a l'intention de collaborer avec le détenteur canadien de permis de réseau air-sol afin d'aider à établir un réseau canadien air-sol et pour faciliter le déploiement du service de connectivité à bord dans l'ensemble du parc aérien d'Air Canada.

À la une

En route pour l'environnement

Édition du 13 Octobre 2021 | Nicolas St-Germain

MILLE MOTS. Parmi les Canadiens sur le point d’acheter une voiture, 35 % d’entre eux envisagent de se procurer...

Prochain redécoupage: le Canada aura 342 circonscriptions, le Québec perd un siège

Le nombre de sièges est recalculé tous les dix ans après un recensement.

Goldman Sachs voit son bénéfice bondir mais reste attentif aux risques pesant sur l'économie

14:00 | AFP

Il a été tiré par les revenus générés par la division de banque d’investissement, qui se sont envolés de 88%.