Affaire Madoff: "Je n'ai jamais rien vu de tel"

Publié le 18/12/2008 à 00:00

Affaire Madoff: "Je n'ai jamais rien vu de tel"

Publié le 18/12/2008 à 00:00

Par Dominique Beauchamp

La clé de cette fraude réside dans la structure inusitée de la société de M. Madoff, dit M. Addy, 38 ans, président fondateur de Castle Hall Alternatives. Cette petite firme de Brossard se consacre justement à l'évaluation diligente des fonds de couverture pour des clients institutionnels qui investissent dans ces fonds. M. Addy, un Britannique d'origine, est revenu à Montréal en 2006 avec son épouse québécoise, après avoir consacré une décennie à la vérification de fonds de couverture aux Bermudes.

"Le capital des clients de M. Madoff transitait par son propre courtier en valeurs mobilières. Chaque document attestant de l'existence des fonds des clients était produit à l'intérieur de l'organisation. Ces documents étaient, semble-t-il, tous faux", dit M. Addy, en entrevue téléphonique de Singapour.

Un tel mode de fonctionnement crée un conflit d'intérêts évident et témoigne de lacunes fondamentales dans le contrôle, ajoute-t-il. De plus, les vérificateurs des états financiers des fonds de M. Madoff étaient deux comptables à l'emploi d'une petite firme inconnue.

La fraude record du gestionnaire américain étonne tant par son ampleur - 50 milliards de dollars américains - que par la période sur laquelle elle s'est déroulée - plus de 20 ans. Surtout, les signaux d'alarme étaient flagrants et auraient dû éveiller les soupçons des investisseurs et des clients.

M. Madoff aurait dilapidé entre 17 et 50 milliards de capitaux que lui ont confiés des investisseurs souvent avertis, d'un peu partout dans le monde, dans un montage financier pyramidal par lequel le rendement des uns provenait de l'argent qu'investissaient les nouveaux clients.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.