Le Canada interdit l'importation de vodka, de caviar et de diamants russes

Publié le 20/05/2022 à 09:01, mis à jour le 20/05/2022 à 13:19

Le Canada interdit l'importation de vodka, de caviar et de diamants russes

Publié le 20/05/2022 à 09:01, mis à jour le 20/05/2022 à 13:19

L'urgence était essentiellement de fournir des liquidités au budget de Kyiv pour le trimestre en cours alors que le conflit provoque un effondrement des rentrées d'argent. (Photo: Getty Images)

Ce texte regroupe toutes les réactions depuis l'invasion de la Russie en Ukraine pour la journée du 19 mai 2022. Il sera mis à jour au courant de la journée. Pour retrouver toute notre couverture sur le conflit, c'est ici.  

 

13h15 | La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, annonce vendredi une nouvelle vague de sanctions contre le régime de Vladimir Poutine, notamment l’interdiction d’importer de la vodka, du caviar et des diamants russes.

L’interdiction d’importation de certains produits de luxe en provenance de Russie couvre les boissons alcoolisées, le poisson et les fruits de mer.

Le Canada interdit également l’exportation de cigarettes et de boissons alcoolisées vers la Russie, ainsi que celle des vêtements de marque, des chaussures d’entraînement et des vêtements de sport.

Les sanctions incluent aussi une interdiction d’exporter des bijoux, des objets d’art et même des ustensiles de cuisine du Canada vers la Russie.

Mélanie Joly impose également des sanctions à 14 autres personnes, dont des oligarques liés au régime du président russe.

Parmi eux, le milliardaire Alexander Lebedev, un ancien agent du KGB qui a acheté deux grands journaux au Royaume-Uni.

 

8h36 | Königswinter — Les pays du G7 ont promis vendredi de mobiliser 19,8 milliards de dollars américains pour soutenir les finances de l'Ukraine fortement affectées par l'offensive russe, selon leur déclaration à l'issue d'une réunion des ministres des Finances en Allemagne.

«En 2022, nous mobilisons 19,8 G$ US d'aide budgétaire, dont 9,5 G$ US d'engagements récents (…) afin d'aider l'Ukraine à combler son déficit financier et permettre la continuité des services de base au peuple ukrainien», selon cette déclaration conjointe.

Le document ne précise pas la contribution de chaque pays et organisation internationale à l'enveloppe totale ni la proportion de prêts et aides directes.

Sur la somme de 19,8 G$ US, la part de 9,5 milliards a été sécurisée au terme des discussions qui se sont tenues durant deux jours entre les grands argentiers du G7 réunis près de Bonn (ouest).

«Les liquidités de l'Ukraine sont garanties pour les temps prochains», a précisé le ministre allemand des Finances au cours d'une conférence de presse.

Ministres et banquiers centraux des sept puissances industrielles (États-Unis, Japon, Canada, France, Italie, Royaume-Uni, Allemagne) étaient réunis dans la ville allemande de Köningwinter pour réunir des fonds destinés à aider l'État ukrainien, confronté à l'invasion russe.

L'urgence était essentiellement de fournir des liquidités au budget de Kyiv pour le trimestre en cours alors que le conflit provoque un effondrement des rentrées d'argent.

Les États-Unis doivent contribuer à hauteur de 7,5 G$ US, pris sur la colossale enveloppe d'aide de 40 G$ US que le Congrès américain a validé jeudi. 

Mercredi, la Commission européenne a de son côté proposé une «nouvelle assistance macrofinancière» à l'Ukraine pour cette année d'un montant «allant jusqu'à 9 milliards d'euros».

Pour faire tourner le pays, Kyiv estime ses besoins à 5 G$ US par mois.

«Nous continuerons à nous tenir aux côtés de l'Ukraine pendant (…), et nous sommes préparés à faire plus que ce qui est nécessaire», ont assuré vendredi les représentants du G7.

 

Suspension des livraisons de gaz russe à la Finlande à partir de samedi

8h04 | Helsinki — La livraison de gaz naturel russe sera suspendue à compter de samedi matin, a annoncé le groupe énergétique public finlandais Gasum, une conséquence du refus de la Finlande de payer le géant russe Gazprom en roubles. 

«Il est très regrettable que la livraison contractuelle en gaz naturel soit suspendue. Nous avons cependant veillé soigneusement à nous préparer à cette situation», a indiqué le directeur général de Gasum, Mika Wiljanen, dans un communiqué. 

«Il n'y aura pas de coupures dans le réseau de distribution de gaz», a-t-il assuré. 

La Finlande redoutait depuis quelques jours une coupure du gaz en provenance de Russie. Celle-ci interviendra à partir de 07h00 (00h00, heure du Québec), selon Gasum.  

En avril, Gazprom avait réclamé que tous les futurs paiements pour ses livraisons de gaz à l'export soient réglés en roubles plutôt qu'en euros, mais Gasum avait rejeté cette exigence et le groupe avait annoncé mardi qu'il demandait un arbitrage en justice.

Interrogé vendredi par la presse, le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a jugé «évident que personne ne va livrer quoi que ce soit gratuitement».

Si le gaz ne représente que 8% de l'énergie consommée en Finlande, celui utilisé par le pays nordique provient pour l'essentiel de Russie.

La Finlande a déjà dévoilé des plans pour se passer de gaz russe l'hiver prochain en annonçant notamment la location sur dix ans, conjointement avec l'Estonie voisine, d'un terminal flottant de regazéification du gaz naturel liquéfié (GNL).

Plusieurs pays ayant refusé de payer en roubles pour ne pas soutenir l'économie russe durant la guerre en Ukraine, comme la Pologne et la Bulgarie, se sont déjà vu couper le gaz par Gazprom.

L'annonce intervient quelques jours après la suspension des exportations russes d'électricité vers la Finlande, du fait de problèmes d'impayés.

 

La Russie crée de nouvelles bases militaires en réplique à l'élargissement de l'OTAN

6h11 | Moscou — La Russie va créer douze nouvelles bases militaires dans l'ouest du pays en réponse au renforcement de l'OTAN et son élargissement attendu à la Finlande et la Suède, a annoncé vendredi le ministre russe de la Défense.

«D'ici la fin de l'année, 12 bases militaires et unités seront déployées dans le district militaire de l'Ouest», a déclaré Sergueï Choïgou devant les cadres de son ministère et de l'armée, sans préciser la nature de ces infrastructures ni leur taille. 

Il a relevé «la croissance des menaces militaires aux frontières russes», citant en particulier les exercices de l'OTAN «Defender Europe» en cours à l'Ouest et au sud-ouest de la Russie ainsi que dans l'Arctique.

Autre menace citée, «les candidatures à l'entrée dans l'OTAN de nos proches voisins, la Finlande et la Suède».

Vladimir Poutine avait indiqué que la réplique russe à cet élargissement serait décidée en fonction des déploiements de l'OTAN dans ces pays, mais minimisé l'importance de ces adhésions attendues.

Helsinki et Stockholm ont décidé de rejoindre l'Alliance à cause de l'offensive russe contre son voisin ukrainien, jugeant que Moscou était une menace alors que durant des décennies, notamment durant toute la Guerre froide, les deux pays avaient fait le choix du non-alignement. 

La Russie a dit avoir lancé son assaut contre l'Ukraine à la fois pour y empêcher un prétendu génocide de populations russophones et pour empêcher l'expansion de l'OTAN.  

Sur le même sujet

Mélanie Joly au G20 cette semaine, même si le ministre russe y sera

Mis à jour à 18:07 | La Presse Canadienne

Mélanie Joly ne serrera pas la main de son homologue russe, Sergueï Lavrov.

Ukraine: Zelensky pense que la Biélorussie n'entrera pas en guerre

Mis à jour à 09:26 | AFP

Les alliés de l'Ukraine posent les premiers jalons de la reconstruction du pays estimée à 750G$US.

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour à 17:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.