Le Canada impose de nouvelles sanctions au secteur de la défense russe

Publié le 11/04/2022 à 08:59, mis à jour le 11/04/2022 à 09:00

Le Canada impose de nouvelles sanctions au secteur de la défense russe

Publié le 11/04/2022 à 08:59, mis à jour le 11/04/2022 à 09:00

Les organisations ont fourni un soutien à l’armée russe — directement ou indirectement — et sont donc complices de la douleur et des souffrances résultant de la guerre injustifiable de Vladimir Poutine en Ukraine. (Photo: La Presse Canadienne)

Pour retrouver toute notre couverture sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie, c'est ici. NDLR. Certains contenus sont explicites et peuvent être difficiles à lire.

8h00 | Ottawa — Le Canada cible l’industrie de la défense russe avec sa dernière série de sanctions à la suite de l’invasion par Moscou de l’Ukraine voisine.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a déclaré que les nouvelles mesures imposent des restrictions à 33 entités du secteur de la défense russe.

Elle dit que les organisations ont fourni un soutien à l’armée russe — directement ou indirectement — et sont donc complices de la douleur et des souffrances résultant de la guerre injustifiable de Vladimir Poutine en Ukraine.

Les mesures incluent des gels d’avoirs et des interdictions pour des entités cotées, notamment l’Institut de physique et de technologie de Moscou, Integral SPB et Shipyard Vympel JSC.

À la suite de l’attaque russe qui a débuté le 24 février, le Canada a imposé des sanctions à plus de 700 personnes et entités de Russie, d’Ukraine et de Biélorussie.

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, le Canada a imposé des sanctions à plus de 1100 personnes et entités.

«Le Canada a toujours été et sera toujours solidaire de l’Ukraine», a déclaré Mme Joly dans un communiqué. «Les mesures prises aujourd’hui sont le plus récent exemple de notre soutien inébranlable à l’Ukraine et à son peuple.»

«Nous continuerons à soutenir les hommes et les femmes courageux qui se battent pour leur liberté, et nous exigeons que les responsables des atrocités soient tenus de rendre des comptes.»

Dimanche, les forces russes ont bombardé Kharkiv envoyé des renforts vers Izioum au sud-est dans le but de briser les défenses ukrainiennes, a déclaré le commandement militaire ukrainien.

Les Russes ont également maintenu leur siège de Marioupol, un port clé du sud qui est attaqué et encerclé depuis plus d’un mois.

Les images satellites récemment publiées de Maxar Technologies ont montré un convoi de véhicules militaires de 13 kilomètres se dirigeant vers le Donbas au sud, rappelant les images d’un convoi qui s’est bloqué sur les routes de Kyiv pendant des semaines avant que la Russie ne renonce à essayer de prendre la capitale.

Dans un message vidéo de fin de soirée, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que l’agression de la Russie «n’était pas destinée à se limiter à la seule Ukraine». «L’ensemble du projet européen est une cible», a-t-il déclaré.

«C’est pourquoi ce n’est pas seulement le devoir moral de toutes les démocraties, de toutes les forces de l’Europe, de soutenir le désir de paix de l’Ukraine», a déclaré M. Zelensky. «Il s’agit, en fait, d’une stratégie de défense pour chaque État civilisé.»

Le dirigeant ukrainien a également remercié le premier ministre britannique Boris Johnson, qui a effectué samedi une visite surprise à Kyiv. M. Zelensky a déclaré avoir discuté de «l’aide que le Royaume-Uni apportera à la reconstruction de l’Ukraine après la guerre», en particulier pour reconstruire la région de Kyiv.

Les autorités ukrainiennes ont accusé les forces russes d’avoir commis des crimes de guerre contre des civils, notamment des frappes aériennes sur des hôpitaux, une attaque au missile qui a tué 52 personnes dans une gare et d’autres violences qui ont été révélées alors que les soldats russes se retiraient de la périphérie de Kyiv.

 

Sur le même sujet

À la une

Pourquoi Taïwan est crucial pour votre entreprise

13/08/2022 | François Normand

ANALYSE. Une guerre ou un blocus de l’île productrice de semi-conducteurs affecterait plusieurs entreprises au Canada.

Bourse: Wall Street termine en forte hausse, quatrième semaine de gains pour le Nasdaq

Mis à jour le 12/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Canadian Tire, Linamar et Disney

12/08/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Canadian Tire, Linamar et Disney ? Voici quelques recommandations d’analystes.