Ukraine: pourparlers en suspens, haro mondial sur la menace nucléaire de Poutine

Publié le 27/02/2022 à 17:30, mis à jour le 27/02/2022 à 17:30

Ukraine: pourparlers en suspens, haro mondial sur la menace nucléaire de Poutine

Publié le 27/02/2022 à 17:30, mis à jour le 27/02/2022 à 17:30


16h03 | Le Canada annonce une nouvelle aide à l'Ukraine

Ottawa — Ottawa a annoncé dimanche qu'il acheminera pour 25 millions de dollars (M$) d'équipements de protection de combats à l'Ukraine. 

«Et qu'il soit bien clair que nous allons en envoyer plus», a déclaré la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, en conférence de presse. 

Mélanie Joly a indiqué que le gouvernement ukrainien a demandé l'aide du Canada pour des équipements comme des masques à gaz et des casques de combat afin de protéger ses soldats. 

Elle a mentionné avoir travaillé avec son homologue polonais pour s'assurer que les équipements puissent emprunter des routes de transport jusqu'à la frontière ukrainienne afin qu'ils arrivent à destination le plus tôt possible. 

Plus tôt dimanche, le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra a aussi annoncé que l'espace aérien du Canada était fermé aux avions russes.

La mesure est en vigueur dès maintenant.

«Le Canada tout entier ressent la même indignation devant l’agression du président Poutine contre l’Ukraine. En réponse à cela, nous avons fermé l’espace aérien canadien aux aéronefs détenus ou exploités par des intérêts russes, a déclaré M. Alghabra, par voie de communiqué. Le gouvernement du Canada condamne les actions agressives de la Russie et continuera de prendre des mesures pour rester solidaire de l’Ukraine.»

Plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, la Pologne, la Bulgarie et la République tchèque ont suspendu le permis d'exploitant d'Aeroflot.

Par mesure de représailles, la Russie a interdit les vols commerciaux en provenance de ces pays.

La principale compagnie aérienne russe, Aeroflot, n'a pas de vol direct avec le Canada. Toutefois, elle utilise l'espace aérien canadien pour de nombreux vols en direction des États-Unis et d'au-delà. Selon des experts, cette interdiction pourrait lui nuire grandement.

Cette décision s'ajoute aux nombreuses sanctions imposées à la Russie depuis qu'elle a attaqué l'Ukraine, jeudi. Ces mesures ont aussi touché personnellement le président russe Vladimir Poutine, plusieurs dizaines de politiciens, d'oligarques et des entreprises.

Samedi, le premier ministre Justin Trudeau, le président américain Joe Biden et plusieurs autres dirigeants européens ont indiqué que les pays alliés se préparaient à exclure plusieurs banques russes du système financier international. Le Japon a annoncé son intention de suivre le mouvement.

Ils veulent aussi imposer des mesures restrictives à la Banque centrale russe afin de l'empêcher de déployer ses réserves internationales d'une manière susceptible d'amoindrir l'effet de ces sanctions.

«Alors que les forces russes déchaînent leurs assauts sur Kiev et d'autres villes ukrainiennes, nous sommes résolus à continuer d'en faire payer le prix fort à la Russie, afin de l'isoler davantage encore du système financier international et de nos économies», ont déclaré les leaders.

 

10h58 | Dissuasion nucléaire russe: Washington dénonce une escalade «inacceptable»

 

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 17:44 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes