Le PIB de la Russie devrait se contracter de 8,5% en 2022, celui de l'Ukraine de 35%

Publié le 19/04/2022 à 09:32

Le PIB de la Russie devrait se contracter de 8,5% en 2022, celui de l'Ukraine de 35%

Publié le 19/04/2022 à 09:32

Par AFP

Le Fonds monétaire international souligne l'incertitude entourant les projections pour l'Ukraine, car «il est impossible d'obtenir des données précises sur les dommages causés à l'économie». (Photo: Getty Images)

Washington — Le produit intérieur brut de la Russie, sous le coup de sanctions massives depuis son invasion de l'Ukraine fin février, devrait se contracter de 8,5% cette année et le PIB ukrainien s'effondrer de 35%, selon les dernières prévisions économiques du FMI publiées mardi.

Cela représente respectivement 11,3 et 38,5 points de pourcentage de moins que lors des précédentes prévisions qui datent de janvier.

Le Fonds monétaire international souligne l'incertitude entourant les projections pour l'Ukraine, car «il est impossible d'obtenir des données précises sur les dommages causés à l'économie». Mais compte tenu des destructions d'infrastructures massives et des millions de personnes déplacées, l'institution prévient que la contraction sera «très sévère».

«Même si la guerre se terminait bientôt, les pertes humaines, la destruction du capital physique et la fuite des citoyens entraveront gravement l'activité économique pour de nombreuses années à venir», ont prévenu les auteurs du rapport.

S'agissant de la Russie, «les sanctions commerciales et financières, dont l'exclusion de certaines banques russes du système international de paiement Swift et l'interdiction d'accès des actifs de la banque centrale, auront un impact sévère sur l'économie russe», estiment-ils.

Après s'être effondré de 60%, le rouble est certes revenu à des niveaux proches de ceux d'avant l'invasion.

Mais le départ des entreprises étrangères de Russie affecte de nombreuses industries dont l'aéronautique et le transport aérien, la finance, le secteur informatique et l'agriculture. 

«Par conséquent, les perspectives restent sombres», estime le FMI.

De plus, une perte de confiance des investisseurs entraînera une baisse importante de l'investissement privé et de la consommation, qui ne peut être que «partiellement compensée par les dépenses budgétaires». 

La prévision de base prévoit donc une forte contraction en 2022, et une nouvelle baisse d'environ 2,3% en 2023.

Le FMI prévient que l'impact pourrait être plus important si certaines économies, comme l'Allemagne, «se sevraient» de l'énergie russe.

L'institution ne fait pas de prévisions pour 2023 pour l'Ukraine compte tenu du degré d'incertitude.

 


Sur le même sujet

Ukraine: Macron appelle au retrait des forces russes de la centrale de Zaporijjia

Mis à jour à 12:54 | AFP

Le président français a souligné les «risques» que leur présence fait peser sur la sécurité du site nucléaire.

Hydrogène: le Canada veut aider l'Allemagne, mais des experts ont des réserves

Certains experts croient que l'hydrogène vert a un prix élevé et ne pourra pas aider l’Allemagne à court terme.

À la une

Déconstruire les vieux mythes

BLOGUE INVITÉ. En achetant Clearwater Seafoods, les Mi’kmaq ont montré qu’ils savent brasser des affaires.

Les objectifs d’Equinor, BP et Shell «incompatibles» avec l’accord de Paris

Il y a 49 minutes | AFP

Les scénarios parviennent pas à limiter le réchauffement et dépasseraient largement la limite de 1,5 °C.

Stations de ravitaillement d’hydrogène: la Québécoise Charbone conclut une entente

Charbone a donné en juin le premier coup de pelle de la construction de son usine d’hydrogène vert à Sorel-Tracy.