Comment l'Allemagne est devenue la championne des exportations

Publié le 18/02/2012 à 00:00, mis à jour le 23/01/2013 à 15:54

Comment l'Allemagne est devenue la championne des exportations

Publié le 18/02/2012 à 00:00, mis à jour le 23/01/2013 à 15:54

Par François Normand

Les bons produits, au bon moment

Enfin, le succès des exportateurs allemands tient aussi au choix du moment, le timing.

Depuis une dizaine d'années, les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) ont besoin de machinerie, de composants industriels et de services d'ingénierie pour s'industrialiser, sans parler de biens durables comme les voitures. «Nos entreprises fabriquent exactement ce dont les pays du BRIC ont besoin pour se développer», dit Wilfried Prewo.

Dirk Schlotboeller est du même avis. Il insiste toutefois sur le fait que les entreprises allemandes nouent des relations d'affaires dans les pays du BRIC depuis longtemps : «Il y a 10 ans, quand personne ou presque ne parlait de la Chine, les exportateurs allemands exploraient déjà ces marchés.»

Les citoyens allemands sont les premiers à profiter de la relance des exportations de leur pays. En novembre 2011, le taux de chômage s'établissait à 5,5 % (8,1 % chez les 15 à 24 ans). Le taux moyen de l'UE était de 9,8 % (22,3 % chez les jeunes).

«Nous sommes chanceux. La crise européenne a peu de répercussions sur l'Allemagne, car nos exportateurs sont dynamiques», confie le propriétaire d'el martin, une petite boutique de Düsseldorf qui vend des produits équitables. Il déplore toutefois la montée des inégalités dans le pays.

Depuis quelques années, les emplois à temps partiel se sont multipliés, tout comme les emplois temporaires. Ces derniers représentent 2 % des emplois totaux dans le pays. S'ils donnent plus de souplesse aux entreprises, ils sont en revanche dénoncés par les syndicats.

Ainsi, si les exportations se portent à merveille, la consommation pourrait être plus forte en Allemagne. Martin Krämer montre du doigt la multiplication des emplois précaires - souvent mal payés - et les faibles augmentations de salaire accordées aux travailleurs au cours des années 2000 : «Le pouvoir d'achat n'est pas assez élevé», déplore-t-il. Les travailleurs allemands revendiquent maintenant le fruit de leurs efforts. Les quelque 3 millions de membres du syndicat IG Metall et les 2 millions de syndiqués de la fonction publique réclament des hausses de salaire de pas moins que 6,5 %.

UN TAUX DE CHÔMAGE TRÈS ENVIABLE

(en novembre 2011)

États-Unis 8,6 %

Union européenne 9,8 %

Allemagne 5,5 %

Espagne 22,9 %

France 9,8 %

Italie 8,6 %

L'ALLEMAGNE EXPORTE VERS

UNION EUROPÉENNE 60,1 %

L'ASIE 15,6 %

L'EUROPE (HORS U.E.) 10,9 %

LES AMÉRIQUES 10,4 %

L'AFRIQUE 2,1 %

L'AUSTALIE/OCÉANIE 0,9 %

LA PART DE SES EXPORTATIONS VERS LE BRIC AUGMENTE

2000 3,89 %

2010 10,5 %

UNE PRODUCTIVITÉ MANUFACTURIÈRE PARMI LES PLUS ÉLEVÉES DU MONDE

(100 = Allemagne)

ÉTATS-UNIS 116

PAYS-BAS 107

ALLEMAGNE 100

FRANCE 86

ESPAGNE 82

ANGLETERRE 79

JAPON 71

SOURCES : STATISTISCHES BUNDESAMT, EUROSTAT ET IW KÖLN

27 %

Part de la production industrielle en 2009 dans le pib de l'Allemagne; ce qui la place au 3e rang dans le G8 derrière la Russie (35 %) et le Japon (28 %). Le Canada arrive 4e, à 26 %.

SOURCES : IMD (2010) ET EUROSTAT (2011)

1,6 %

Hausse annuelle moyenne des coûts de main-d'oeuvre dans le secteur manufacturier en Allemagne, de 2005 à 2010.

SOURCE : EUROSTAT (2011)

À la une

«Revenir au bureau? Non merci, ça coûte trop cher!»

Il y a 22 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Essence, strationnement, food court... Au secours, le retour partiel au bureau me coûte une fortune!»

Ce qui cloche avec l'expérience voyageur à l'aéroport de Montréal

BLOGUE INVITÉ. Comment se fait-il que l'expérience soit plus fluide à Paris qu'à Montréal?

Ă€ surveiller: Bombardier, Pfizer et BMO

Que faire avec les titres Bombardier, Pfizer et BMO? Voici quelques recommandations d’analystes.