Quand la Chine avalera Hong Kong

Publié le 17/10/2014 à 20:11

Quand la Chine avalera Hong Kong

Publié le 17/10/2014 à 20:11

Par François Normand

Photo: Bloomberg

ANALYSE - Malgré la sympathie dont ils bénéficient en Occident, les étudiants prodémocratie qui manifestent à Hong Kong ne pourront pas gagner, car Pékin ne le permettra pas. D'une part, parce que le gouvernement craint un «printemps chinois» en Chine. D'autre part, parce qu'il vise à faire de l'ancienne colonie britannique une ville chinoise comme les autres.

La présente crise à Hong Kong a débuté lorsque Pékin s'est engagé à permettre l'élection au suffrage universel du chef exécutif du territoire en 2017 (comme le prévoit l'accord encadrant la rétrocession de la ville à la Chine, en 1997), mais à la condition que les candidats soient approuvés par le gouvernement chinois.

Dans le système actuel, le chef de l'exécutif est élu par un comité de 1200 personnes, composé essentiellement de représentants de l'establishment de Hong Kong.

Or, les manifestants prodémocratie de Hong Kong réclament que cette élection soit ouverte à tous les candidats qui souhaitent se présenter - une chose que, du reste, Londres n'a jamais autorisée lorsqu'il administrait Hong-Kong entre 1842 et 1997.

Permettre à Hong Kong de devenir une véritable démocratie est impensable pour le parti communiste chinois, soutiennent en choeur les spécialistes de la Chine.

Même si cette ville ne compte que sept millions d'habitants (ce qui représente 0,5% de la population de la Chine), le précédent qui serait créé serait dangereux pour les autorités chinoises. Celles-ci craignent comme la peste l'agitation sociale dans ce pays de 1,3 milliard d'habitants, où les manifestations sont déjà très nombreuses.

Selon un rapport publié en 2011 par Human Rights Watch, entre 250 et 500 manifestations sont organisées chaque jour en Chine. Elles réunissent de plusieurs dizaines à plusieurs milliers de participants, d'après les statistiques officielles et celles issues de travaux de recherche. Sur une base annuelle, cela représente de 91 250 à 182 500 manifestations par année.

 Hong Kong perdra son statut spécial en 2047

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.