Une action pour un p'tit deux

Publié le 01/10/2009 à 00:00, mis à jour le 08/10/2013 à 08:12

Une action pour un p'tit deux

Publié le 01/10/2009 à 00:00, mis à jour le 08/10/2013 à 08:12

Êtes-vous amateur de Super 7, de Quotidienne et d'autres loteries du genre 6/49 ? Si la réponse est oui et que vous investissez en Bourse, il est probable que le coeur de votre portefeuille soit composé d'actions de moins de cinq dollars hautement volatiles. Un professeur de l'Université du Texas a passé au crible les transactions boursières de clients d'une grande maison américaine de courtage à escompte. Il en conclut que les amateurs de loteries d'État privilégient les actions peu coûteuses qui ont déjà atteint dans le passé des prix élevés. Ces joueurs sont surtout des hommes célibataires, jeunes et catholiques qui habitent une région urbaine, et principalement dans les régions catholiques du Nord-Est, comme le Massachusetts, et non dans le Sud protestant, comme la Géorgie. Toutefois, malheureusement pour eux, les profits ne sont pas au rendez-vous. En fin de compte, si ces investisseurs remplaçaient leurs actions volatiles de moins de cinq dollars par des actions plus coûteuses qui n'imitent pas le mouvement du yoyo, ils augmenteraient automatiquement leurs gains annuels de 2,8 %. Publiée dans le numéro d'août 2009 de la revue Journal of Finance, la recherche du professeur Alok Kumar repose sur l'observation de six ans de transactions boursières effectuées par 78 000 particuliers dont le portefeuille moyen est de 35 000 dollars.

À la une

Le Canada est encore loin d'avoir une vraie stratégie industrielle

ANALYSE. Un an après le dépôt d’un important rapport à ce sujet, Monique Leroux explique ce qu’il manque pour y arriver.

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

21/01/2022 | Emmanuel Martinez

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour le 21/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.