Rattraper le temps perdu

Publié le 01/02/2010 à 00:00, mis à jour le 11/10/2013 à 07:09

Rattraper le temps perdu

Publié le 01/02/2010 à 00:00, mis à jour le 11/10/2013 à 07:09

À 56 ans, Benoît ne se porte ni mieux, ni plus mal que les autres personnes de sa génération sur le plan financier. Depuis 15 ans, il est travailleur autonome et effectue des contrats de consultation. La dernière année a été difficile : la récession a eu un impact sur ses affaires. Il s'est endetté davantage et a même dû retirer une partie de son REER. Il a perdu des honoraires à cause de la faillite d'un de ses clients. Il y a peu de temps encore, il rêvait d'être millionnaire. Il écoute avec envie toutes ces publicités qui, en cette période de contribution au REER, font miroiter des retraites dorées.

Je rencontre de plus en plus de gens comme Benoît. La solution, pour les gens qui se trouvent dans une telle situation, repose sur un ensemble de mesures qui n'ont rien à voir avec la loterie, le casino ou autres promesses d'enrichissement instantanée ! Il faut être patient et discipliné. Voici quelques conseils pour atteindre une retraite confortable en dépit des quelques problèmes financiers que vous pouvez rencontrer.

- Faites l'inventaire de vos dépenses et évaluez les réductions à réaliser un peu partout. La simplicité volontaire est une façon de faire plus avec moins et permet d'apprécier chaque dépense.

- Informez votre conjoint et vos enfants de votre situation financière, afin d'avoir leur appui dans votre objectif de réduction des dépenses de la famille. Vous n'êtes pas seul à dépenser.

- Si vous êtes travailleur autonome, ne négligez pas votre contribution à la Régie des rentes du Québec. Cette rente n'est pas assurée si vous ne cotisez pas durant plusieurs dizaines d'années. À tout le moins, elle pourrait être réduite.

- Si, pendant plusieurs années, vous n'avez pas contribué au maximum à votre REER, vous pouvez emprunter pour profiter des contributions non utilisées. Votre avis de cotisation fédéral vous indique le total des contributions admissibles et non utilisées.

- Si votre endettement a augmenté au cours des dernières années, prenez des ententes afin de rembourser vos prêts selon un terme fixe de trois ou cinq ans. Renégociez les taux d'intérêt à la baisse si c'est possible, surtout si vous avez des cartes crédit qui exigent des intérêts de plus de 18 %.

- Si vous avez une marge de manoeuvre, accélérez le remboursement de votre hypothèque afin que votre maison vous coûte moins cher à la retraite.

- Ayez une politique de placement qui tienne compte de vos connaissances et de votre torérance au risque. Prendre des risques supplémentaires pour rattraper les années d'épargne perdues n'est pas une bonne idée. C'est d'ailleurs là-dessus que les fraudeurs misent pour vous séduire.

À 56 ans, Benoît pourrait vouloir baisser les bras. Je l'encourage plutôt à adopter ces mesures simples afin qu'il puisse prendre sa retraite d'ici 10 à 20 ans. Il n'est jamais trop tard pour se prendre en main et pour commencer à épargner. La patience est la meilleure vertu en finance !

* Planificateur financier, Aviso

francois.morency@transcontinental.ca

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour il y a 10 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

Ă€ surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Le bitcoin s'envole, le régulateur américain envisage d'ouvrir un peu plus le marché

12:09 | AFP

Le gendarme boursier américain envisage d'autoriser des fonds indiciels (ETF) liés à la cryptomonnaie.