Paul Dontigny : Oh oui... c'est comme 1929

Publié le 02/02/2009 à 00:00, mis à jour le 11/10/2013 à 07:18

Paul Dontigny : Oh oui... c'est comme 1929

Publié le 02/02/2009 à 00:00, mis à jour le 11/10/2013 à 07:18

Par Paul Dontigny Jr

Ce que l’on dit de 2008 :

‘Grimmest’ Davos Ever Brings Anger, Finger-Pointing at Bankers

By James Hertling and Simon Kennedy
Feb. 2 (Bloomberg) -- The theme of the World Economic Forum’s annual meeting was “Shaping the Post-Crisis World.” Unfortunately, the assembled executives, policy makers and do- gooders were stuck in the here and now.

The search for scapegoats and the worst economic prospects since World War II resulted in a gathering marked by fear, anger and bitterness, a far cry from the usual search for consensus.

ET AUSSI

Obama expressed outrage earlier this week after the New York state comptroller reported that Wall Street firms disbursed $18.4 billion in bonuses last year as the U.S. sank into a recession.

Et quoi d’autre encore …

Mais il n’y a rien de nouveau sous le soleil … parait-il.

Voici ce qui a été dit dans le livre de John Kenneth Galbraith sur son analyse des évènements de la crise de 1929 (1929 à 1932) :

Les banquiers se réunirent deux fois le 29 (octobre 1929)– à midi et à nouveau dans la soirée. Une rumeur épouvantable avait submergé la Bourse : le groupement des banquiers, loin de stabiliser le marché, vendait en fait des actions! Le prestige des banquiers baissait donc encore plus vite que le marché.

Ainsi se termina le «soutien organisé». Peu d’hommes n’ont jamais perdu autant de considération que les banquiers new-yorkais dans les cinq journées allant du 24 au 29 octobre. La catastrophe, le 24 octobre, fut le signal, pour les sociétés et les banques provinciales, qui se grisaient de 10 % ou plus d’intérêts, de retirer leur argent de Wall Street.

Les gens sont durs envers ceux qui, ayant eu le pouvoir, le perdent ou sont détruits.

Tel fut le sort des banquiers. Pendant la décennie suivante, ils furent le gibier des commissions sénatoriales, des tribunaux, de la presse et des comédiens.

Ce sont les banquiers qui avaient promis en 1929 se « soutenir le système ». C’est vraiment dommage que nos dirigeants ne connaissent pas l’histoire. Ils nous auront finalement entraînés à en répéter un des pires épisodes économiques : la grande dépression.

Celle-ci aura ses différences et ses similitudes ... mais n'allez pas croire que nous sommes sortis du bois, ou que nous en serons sortis avec des plans de sauvetage qui utilisent "Dette et dépenses" comme unique stratégie.

RÉAGIR À CE BLOGUE

 

À la une

Renversement de Roe v. Wade: verra-t-on du «tourisme de l'avortement» au Canada?

Il y a 51 minutes | La Presse Canadienne

Le Canada devrait se préparer à une augmentation potentielle du tourisme médical.

Le rêve américain semble bel et bien mort

BLOGUE INVITÉ. Ce rêve fut la raison d’arrivée pour des millions d’immigrants en quête d’un avenir meilleur.

«Comment ne plus avoir de trous de mémoire au travail?»

MAUDITE JOB! «Au travail, je ne cesse d'oublier des choses importantes. Comment devenir moins tête en l'air?»