Carol Bartz part, Yahoo! bondit

Publié le 07/09/2011 à 10:49, mis à jour le 07/09/2011 à 17:08

Carol Bartz part, Yahoo! bondit

Publié le 07/09/2011 à 10:49, mis à jour le 07/09/2011 à 17:08

Par AFP

[Photo : Bloomberg]

L'action du groupe internet américain Yahoo! bondissait mercredi à la Bourse de New York, le départ forcé et précipité de sa directrice générale Carol Bartz relançant les spéculations sur la vente de tout ou partie du groupe.

Le titre, coté sur le Nasdaq, a gagné 5,42% à 13,61 dollars.

PLUS: Le message de Carol Bartz

"Etant donné que trois directeurs généraux se sont succédés en moins de quatre ans, il sera difficile pour le conseil d'administration de trouver un acteur de premier plan pour s'attaquer à cette tâche décourageante, et difficile pour les investisseurs d'attendre un nouveau revirement", ont estimé les analystes de Jefferies.

"Nous pensons que Yahoo! se vendra avant qu'un nouveau directeur général soit annoncé", ont-ils ajouté.

Le groupe a aujourd'hui un actionnariat dispersé qui pourrait en faire la cible d'une tentative de rachat, compte tenu de sa valeur relativement faible, aux alentours de 17 milliards de dollars.

Le groupe californien a annoncé mardi soir que son conseil d'administration avait remercié Mme Bartz, embauchée il y a moins de trois ans. Le directeur financier Timothy Morse va assurer l'interim en attendant qu'un remplaçant ne soit trouvé.

La nouvelle est une surprise pour les investisseurs, comme pour l'intéressée, qui a indiqué dans un courriel aux employés, rapporté par le blog Mashable, avoir appris son licenciement par téléphone mardi peu avant son officialisation.

Depuis son arrivée, le groupe, qui avait mis l'accent sur les médias en ligne, avait nettement amélioré sa rentabilité, à force d'importante réductions de coûts, mais les investisseurs se montraient généralement déçus par l'incapacité du groupe à faire progresser son chiffre d'affaires et à enrayer l'érosion de ses parts de marché en termes de publicité en ligne.

"Nous pensons que c'est la bonne décision, mais elle intervient malheureusement un an trop tard, les dégâts sont faits", a jugé Trip Chowdhry, de Global Equities.

Par ailleurs, "nous n'avons pas non plus une haute opinion du directeur financier: il n'a fait que réduire les coûts, ce qui est la chose la plus facile à faire. La directrice générale et le directeur financier n'ont aucune idée de la rapidité de l'innovation nécessaires pour réussir sur internet", a-t-il ajouté.

L'analyste a dit douter de la capacité de Yahoo! à embaucher la bonne personne pour diriger le groupe.

Le portail internet a nommé un conseil de direction chargé d'épauler M. Morse et de mener une étude de la stratégie du groupe. Le conseil d'administation a promis "explorer et évaluer les possibilités et opportunités" qui se présenteront pour relancer l'entreprise, ce qui fait dire aux analystes de Deutsche Bank "qu'une vente de tout ou partie de la société est probablement sur la table".

Pour ces analystes, un fonds d'investissement pourrait reprendre le groupe internet, vendre ses actifs asiatiques pour se concentrer sur le coeur de ses activités.

Le cofondateur de Yahoo!, Jerry Yang, aujourd'hui administrateur, a assuré devant les employés mercredi que la société n'était "pas à vendre", a rapporté le blog du Wall Street Journal spécialisé dans les technologies, All Things Digital.

Cela n'a pas empêché les spéculations de courir sur le marché.

Les analystes de Jefferies ont énuméré plusieurs possibilité: "vente du groupe à un grand groupe de médias comme News Corp, ou une structure plus complexe qui impliquerait un fonds d'investissement, Microsoft, AOL et peut être même Alibaba", le portail chinois détenu à 40% par Yahoo!.

Le groupe californien a pour l'instant résisté à tout rachat, refusant en 2008 les avances de Microsoft, pourtant prêt à débourser 47 milliards de dollars.

"Les informations de presse suggèrent que Yahoo! est regardé de près par les fonds d'investissements, et il est possible que des opportunités d'accord aient finalement poussé le conseil d'administration à se lancer dans une révision de sa stratégie", ont noté les analystes Bank of America - Merrill Lynch.

PLUS :

Yahoo! Un congédiement qui sent le déjà-vu

Yahoo!, un grave problème de conseil d'administration

À la une

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour à 17:15 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru? Voici quelques recommandations d’analystes.