Boire en faisant gonfler son portefeuille, mais pas sa bedaine

Publié le 01/06/2023 à 16:06

Boire en faisant gonfler son portefeuille, mais pas sa bedaine

Publié le 01/06/2023 à 16:06

Heineken est propriétaire de marques multinationales, notamment Amstel, Birra Moretti, Sol, et Tiger. (Photo: Archives)

Les boissons sans alcool gagnent en popularité et devraient être très prisées cet été, car le goût est là, mais sans l’intoxication et les calories. Cette tendance répond à la demande du consommateur moderne qui cherche des alternatives plus saines et plus sûres à l’alcool.

Le marché devrait se développer encore davantage. Selon la société d’étude de marché GMI Insights le marché mondial des bières sans alcool a atteint 22 milliards de dollars (G$) US en 2022 et devrait s’élever à 40G$ US d’ici 2032. Ce marché, qui comprend la bière, le vin et les spiritueux, a augmenté de plus de 20% en 2022, et d’un pourcentage ahurissant de 120% au cours des trois dernières années, révèlent les données de Nielsen IQ.

En réponse à cette demande croissante, les grandes brasseries gonflent leur catalogue de produits pour gagner une part plus grande de ce marché en croissance rapide. Les investisseurs désireux d’investir dans le marché florissant des boissons sans alcool peuvent explorer des possibilités importantes auprès des brasseurs suivants, qui jouissent d’une excellente image de marque et de réseaux mondiaux bien étoffés. Voici les deux principaux.

 

Heineken (HEINY)

Le brasseur néerlandais est le deuxième du monde après Anheuser-Busch InBev. Sa marque éponyme domine de nombreux marchés européens, dont ceux des Pays-Bas, de l’Autriche, de la Grèce et de l’Italie. Le portefeuille de la société comprend aussi des marques dans les catégories des bières sans alcool et artisanales.

«À l’issue d’une période de consolidation de l’industrie, nous pensons que l’avenir de l’industrie de la bière repose sur une image prestigieuse à l’échelle, sur les bières sans alcool et sur la prolifération des produits», dit un rapport sur les actions de Morningstar, ajoutant que «Heineken a des stratégies lui permettant de remplir toutes ces conditions.»

Heineken est propriétaire de marques multinationales, notamment Amstel, Birra Moretti, Sol, et Tiger.

«La croissance de ses volumes sur les marchés émergents récents comme en Afrique centrale et australe, son image prestigieuse sur les marchés en développement matures comme celui du Brésil, et des débuts très forts dans la bière non alcoolisée (Heineken 0.0) et dans le cidre, devraient se combiner pour lui permettre d’atteindre une croissance de 5 à 6% à moyen terme», dit le directeur sectoriel de Morningstar Philip Gorham, qui fixe la juste valeur de l’action à 42$ US.

 

Anheuser-Busch InBev (BUD)

La plus grosse brasserie du monde, qui possède l’omniprésente marque Budweiser, est l’une des cinq premières sociétés de produits de consommation selon son BAIIDA. Le groupe de marques de la compagnie comprend six des dix marques de bières les plus populaires d’après ses volumes de ventes, indique Euromonitor, et 23 marques qui ont des ventes au détail de plus de 1G$ US.

Propriétaire de marques populaires comme Budweiser, Corona, Michelob et Modelo, la compagnie a l’objectif ambitieux de réaliser 20% de ses ventes en produits sans alcool ou à taux d’alcool réduit d’ici 2025.

AB InBev a lancé une version non alcoolisée de sa populaire Corona sur plusieurs marchés européens. Appelée Corona Cero, elle est constituée d’ingrédients naturels à 100%, affirme la société. La brasserie Budweiser a aussi lancé la première bière non alcoolique à vitamine D dans le monde, Corona Sunbrew 0,0%, alors qu’elle essaie de pénétrer encore davantage le marché des bières non alcoolisées.

La direction a pour stratégie d’acheter des marques qui ont un gros potentiel de croissance, d’accroître leur impact, et de réduire ses coûts toutes les fois où c’est possible. Au fil des années, ses acquisitions stratégiques ont «créé un monstre jouissant d’une vaste échelle mondiale ainsi que d’une importante densité régionale», dit M. Gorham, qui fixe la juste valeur de l’action à 90$ US sur la base d’un ratio prévisionnel de 27 fois ses bénéfices par action en 2023, d’un rendement des flux de trésorerie disponibles de 4%, et d’un rendement en dividendes de 3%.

La forte bastille économique d’Anheuser-Busch InBev, c’est-à-dire son avantage concurrentiel durable, se fonde sur un gros avantage de coût et d’importants actifs incorporels dans les marchés où elle est la plus florissante.

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.