Comment apprendre aux ados à se servir d’une carte de crédit

Publié le 25/11/2022 à 13:06

Comment apprendre aux ados à se servir d’une carte de crédit

Publié le 25/11/2022 à 13:06

Les cartes de crédit donnent la fausse impression que l’on a de l’argent dans son portefeuille. (Photo: 123RF)

À leur entrée dans l’adolescence, le mode de vie des enfants commence à passer à la vitesse supérieure. Ce n’est pas une coïncidence si c’est aussi le moment où ils commencent à recevoir des offres séduisantes des compagnies de cartes de crédit.

En tant que parent, plutôt que d’essayer d’empêcher les enfants de se procurer une carte de crédit, une meilleure approche pourrait être d’éduquer les ados sur le mode de fonctionnement de la monnaie plastique et la responsabilité financière dont s’accompagnent les emprunts et la construction d’un historique de crédit.

Leur accorder une certaine responsabilité financière posera les bases de leur avenir financier. À un moment où les Canadiens s’en remettent plus lourdement aux cartes de crédit au milieu d’une inflation persistante et d’une flambée des taux d’intérêt, le besoin de comprendre comment gérer une dette n’a jamais été plus urgent.

Voici quelques conseils à l’intention des parents pour éviter aux ados des erreurs coûteuses avec les cartes de crédit :

 

Avoir une discipline de paiement

Une des règles essentielles d’une utilisation responsable des cartes de crédit est d’avoir la discipline d’effectuer des paiements ponctuels afin de ne pas encourir de frais d’intérêt ou dépasser la limite du crédit. Dans un cas comme dans l’autre, il y a des conséquences, souvent sous forme de frais supplémentaires, d’augmentation du taux de remboursement, ou des deux.

Être en retard sur les paiements ou ne pas payer régulièrement pourrait nuire au score de crédit du détenteur de la carte et ternir son historique de crédit. Puisque tout emprunt comporte une vérification de l’historique de crédit de l’emprunteur, un mauvais rapport de crédit pourrait créer des doutes sur la solvabilité de l’emprunteur et limiter considérablement sa capacité à être admissible à un crédit (que ce soit un emprunt automobile, une ligne de crédit personnelle ou une hypothèque) dont l’intéressé pourrait avoir besoin dans l’avenir.

Payer vite et payer tout peut éliminer les chances et les conséquences d’un mauvais rapport de crédit. Évitez de tomber dans le piège du paiement minimum. Remboursez intégralement le solde de chaque mois et mettez le compteur à zéro. Conserver un solde négatif entraîne des pénalités en intérêts et rend les emprunts plus chers. Regardez bien la section de votre état de compte qui énonce clairement le temps qu’il vous faudra pour rembourser intégralement le solde de votre compte en faisant le paiement minimum.

 

Ne dépensez pas au-delà de vos moyens

Les cartes de crédit donnent la fausse impression que l’on a de l’argent dans son portefeuille, mais ce n’est pas un revenu supplémentaire que l’on peut déverser dans le confort psychologique du magasinage. En fin de compte, c’est un prêt monétaire que l’on est obligé de rembourser. Faites preuve de retenue si un magasinage frénétique vous tente. Soyez raisonnable et demandez-vous si vous avez vraiment besoin de ce nouvel iPhone ou de ces vacances aux Caraïbes que votre compte d’épargne ne vous permet pas de vous payer. Suivez une politique stricte d’utilisation de cartes de crédit, et n’y ayez recours qu’en cas d’urgence ou quand ça a vraiment du sens. La monnaie plastique, c’est pour la commodité, pas pour des dépenses du genre «on ne vit qu’une fois». Connaissez votre limite et tenez-vous-y.

 

Protégez votre carte comme votre portefeuille

En tant que détenteur de carte de crédit, c’est votre responsabilité de la protéger du vol et d’une utilisation abusive. Gardez votre carte et votre code d’accès en lieu sûr et ne divulguez à personne les renseignements qui y sont liés. Si votre carte tombe dans de mauvaises mains et accumule des dépenses non autorisées, votre banque peut vous tenir responsable de ces transactions financières. N’oubliez pas de signer le dos de votre carte dès que vous la recevez. Cela peut mettre une barrière entre vous et l’utilisation non autorisée de votre carte par un arnaqueur.

Au dos de votre carte figure un code à trois chiffres, appelé CVV ou valeur de vérification de la carte. Ce code est requis pour les achats en ligne. Dans le cas où votre carte se perdrait ou serait volée ou si vous avez des raisons de croire que sa sécurité a été compromise, informez-en le prêteur immédiatement. L’émetteur de la carte peut alors immédiatement bloquer toutes les transactions et annuler votre carte de crédit.

 

N’oubliez pas les récompenses

Il y a une concurrence intense entre les fournisseurs de cartes de crédit. Par conséquent, la plupart d’entre elles aguichent désormais les utilisateurs en leur offrant des programmes de récompenses sous forme de bonus de voyage, de rabais, de remises en espèces pour l’essence et les articles d’épicerie, et d’autres moyens de gagner «de l’argent gratuit».

On gagne des points de récompense selon les dépenses que l’on a faites. Plus vous dépensez, plus vous gagnez de points. Les cartes de crédit plus spécialisées s’accompagnent d’avantages supplémentaires comme une assurance couvrant des nécessités impérieuses comme la perte de ses bagages, les annulations de vols, les urgences de santé et les garanties prolongées de certains gros achats.

Souvent, toute cette panoplie s’accompagne d’un coût supplémentaire. Il est donc prudent d’évaluer les caractéristiques et les avantages d’une carte à récompenses par rapport aux frais d’adhésion, au taux d’intérêt, à la facilité de rachat, et à toutes les conditions qui peuvent s’y appliquer.

Les demandeurs d’une première carte de crédit pourront se sentir un peu dépassés par le vaste éventail de caractéristiques et de types de cartes sur le marché. Peut-être est-ce une bonne idée de visiter des sites comme Rewards Canada, qui fournissent des informations sur les programmes de récompenses. Comprendre le fonctionnement des systèmes de récompenses peut vous aider à bien choisir sans devoir deviner. Par exemple, si vous êtes demandeur d’une carte de crédit pour des besoins liés à vos voyages, vous feriez peut-être bien de vous mettre au courant des meilleures cartes de voyages pour déterminer celle qui convient le mieux à vos besoins spécifiques sans vous plumer.

Sur le même sujet

Crédit: faut-il mordre à l'hameçon des banques?

03/02/2023 | Morningstar

Les offres sont alléchantes, mais devrions-nous les accepter dans le contexte actuel?

Devant l'échec de financement, optez pour le microcrédit

Édition du 18 Janvier 2023 | Jean-François Venne

FINANCEMENT. Plus de 33 000 entrepreneurs d'ici se sont tournés vers cette solution au cours des 20 dernières années.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en baisse

Mis à jour le 08/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Fed et les prévisions des entreprises inquiètent.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 08/02/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Pourquoi la Banque du Canada a relevé son taux directeur?

La Banque du Canada a relevé son taux directeur d’un quart de point de pourcentage, le 25 janvier dernier.