Le taux d'innocupation a un creux depuis 2002

Publié le 15/01/2020 à 12:05

Le taux d'innocupation a un creux depuis 2002

Publié le 15/01/2020 à 12:05

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Les taux d’inoccupation des appartements locatifs ont atteint l’an dernier leur plus bas niveau depuis 2002, après une troisième année consécutive de baisse, a indiqué mercredi la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Le taux d’inoccupation national pour les appartements construits à des fins de location était de 2,2 %, contre 2,4 % en 2018, toutes catégories confondues, a précisé la SCHL. Le taux d’inoccupation des logements en copropriété était de 1 %, contre 1,4 % l’année précédente.

Le taux d’inoccupation des logements locatifs à Vancouver était de 1,1 %, ceux de Toronto et de Montréal étaient de 1,5 %, et de celui de Halifax, de 1 %. Les taux d’inoccupation des copropriétés étaient de 0,3 % à Vancouver et de 0,8 % à Toronto.

Les villes des Prairies ont enregistré des taux d’inoccupation du marché locatif primaire beaucoup plus élevés. Le taux d’inoccupation s’est élevé à 7,8 % à Regina, à 3,9 % à Calgary et à 3,1 % à Winnipeg.

À l’échelle nationale, les loyers moyens ont augmenté de 3,9 % pour un appartement locatif de deux chambres en raison du resserrement des disponibilités. Il s’agissait du rythme de croissance des loyers du même échantillon le plus rapide depuis 2001.

Vancouver avait le loyer le plus élevé pour un appartement de deux chambres à 1748 $, après une augmentation moyenne de 4,9 %, tandis que pour Toronto, il était de 1562 $ après une hausse de 6,1 %. Les loyers étaient beaucoup plus élevés dans la location de copropriétés, atteignant en moyenne 2476 $ pour un appartement de deux chambres à Toronto et 2045 $ à Vancouver.

 

À la une

Eric Girard présentera une mise à jour économique le 25 novembre

Mis à jour il y a 55 minutes | La Presse Canadienne

L'accent sera mis sur la pénurie de main-d'oeuvre. D'autres détails suivront.

Eric Girard défend l'investissement d'IQ dans la firme White Star

Mis à jour à 12:15 | La Presse Canadienne

La firme White Star fait des affaires à Guernesey, île reconnue comme un paradis fiscal.

L'action de Shaw pourrait reculer si l'entente avec Rogers échouait, dit un analyste

Le cours de l’action de Shaw a reculé à environ 35,00 $ après qu’une lutte de pouvoir s’est installée au CA de Rogers.