Le point sur les FNB indiciels avec répartition d’actifs

Publié le 14/05/2021 à 10:53

Le point sur les FNB indiciels avec répartition d’actifs

Publié le 14/05/2021 à 10:53

Par Institut québécois de planification financière

Apparus au Canada en 2018, ils sont particulièrement populaires. Mais pourquoi un tel engouement ? (Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Le premier fonds négocié en bourse (FNB) de l’ère moderne a été créé au Canada en 1990! Depuis, ces fonds à capital variable négociés sur les principales places boursières ont connu une croissance fulgurante. Aujourd’hui, 6 000 milliards de dollars sont investis dans les FNB. Apparus au Canada en 2018, les FNB indiciels avec répartition d’actifs sont particulièrement populaires. Mais pourquoi un tel engouement ? Représentent-ils réellement une valeur ajoutée ? Comment les investisseurs peuvent-ils en profiter ?

Parlons d’abord un peu des FNB. Bien qu’il existe des FNB à gestion active, semi-active et passive, dans les économies développées, les FNB proposent majoritairement une gestion passive, ce qui signifie des frais annuels de gestion très bas. Il s’agit d’un des principaux attraits des FNB. Ainsi, les FNB ont un ratio des frais de gestion (RFG) qui peut être jusqu’à 10 fois moins élevé que celui d’un fonds commun de placement (FCP) équivalent.

Selon Morningstar, une firme spécialisée dans l’analyse de différents produits financiers, le RFG moyen d’un FCP d’actions est de 2,23 % au Canada. Ainsi, pour un investissement de 100 000 $, l’investisseur assume des frais s’élevant à 2 230 $ par an. Pour un FNB, les frais moyens sont de 0,31 %.

Il y a beaucoup de frais et de défis liés à la gestion active d’un portefeuille d'actions individuelles. On doit choisir les bonnes actions, au bon moment, ensuite on doit les surveiller, puis les vendre au bon moment.

D’autre part, il existe des FNB qui feront tout ce qui précède, à une fraction seulement des coûts associés à la plupart des FCP gérés activement.

Mais l’enjeu majeur des investisseurs, lorsqu’ils achètent des FNB, demeure la sélection des titres ainsi que le rééquilibrage du portefeuille. Avec un FNB à gestion active, c’est le gestionnaire qui choisit et avec un FNB passif/indiciel, c’est l’indice.

 

FNB indiciel avec répartition d’actifs

Depuis 2018, les FNB indiciels avec répartition d’actifs, souvent appelés FNB « tout-en-un », connaissent une popularité grandissante. Avec un FNB indiciel, l’investisseur doit choisir lui-même la catégorie d’actifs dans laquelle il investit. Par exemple, il va décider du pourcentage à mettre dans le marché canadien et du pourcentage à mettre dans les obligations canadiennes. Chaque FNB indiciel à gestion passive investit dans une catégorie d’actifs à la fois, ce qui est différent des FNB avec répartition d’actifs. Les FNB indiciels avec répartition d’actifs visent à offrir certains avantages par rapport aux FNB traditionnels :

 

  1. Une efficacité et une commodité aux investisseurs : le FNB tout-en-un permet à l’investisseur de choisir en fonction de son profil d’investisseur un FNB qui englobe les différentes catégories d’actifs. Par exemple, un investisseur qui a un profil équilibré pourrait choisir un FNB qui contient 60 % en actions et 40 % en revenu fixe.
  2. Rééquilibrage du portefeuille : comme un portefeuille de FCP, le FNB tout-en-un se rééquilibre automatiquement pour respecter l’allocation d’actifs de référence.
  3. Le RFG médian des portefeuilles de FCP au Canada est de 1,97 %. Ces portefeuilles de FNB ont un coût nettement inférieur (0,20 % en moyenne pour un portefeuille FNB équilibré) pour les investisseurs. Il ne faut pas oublier que les composantes du FNB tout-en-un sont des fonds indiciels, et que les rendements obtenus seront similaires à ceux d'un indice, ce qui peut être une bonne chose, car ils vont simplement suivre l’évolution du marché boursier.

 

Ainsi, pour un investissement de 100 000 $, un investisseur pourrait bénéficier d’un gain de 1 700 $ rien qu’avec l’économie de frais de gestion.

On peut investir dans des portefeuilles FNB avec un profil d’investisseur conservateur, équilibré ou croissance.

En même temps, avec des avantages viennent aussi certaines contraintes :

 

  1. Pas de conseils : ces FNB sont destinés aux investisseurs autonomes qui ne cherchent pas nécessairement de conseils. L’achat et la vente se font comme si on achetait ou vendait une action dans un compte de courtage.
  2. Gestion des émotions : en tant qu’investisseur autonome, il est plus facile d’acheter et de vendre ses FNB en succombant à la pression d’une mauvaise nouvelle financière. Le fait de vouloir faire du « market timing », c’est-à-dire essayer d’acheter bas et de vendre haut, peut nuire à la performance globale du portefeuille de l’investisseur sur le long terme.
  3. Objectifs et investissements : bien qu’il puisse être avantageux d’investir dans un portefeuille de FNB, le lien avec les objectifs financiers tels que la planification de la retraite est plus difficile à faire lorsque l’investisseur est autonome. Les conseils et recommandations d’un planificateur financier seront nécessaires pour optimiser la situation.

 

Les portefeuilles de FNB permettent une répartition d’actifs soutenue, durable et dans le respect du profil d’investisseur, mais il ne s’agit pas de la solution miracle et il faut considérer aussi les contraintes de ce genre de produits financiers.

Amine Chbani, MBA, Pl. Fin.

 

Sur le même sujet

En faire plus avec vos rendements: la fiscalité des placements

EXPERT INVITÉ. Le véhicule de placement avec lequel vous investissez aura une incidence majeure sur votre rendement.

Pleins feux sur mon CELI: Jason St-Hilaire

08/10/2021 | Jean Décary

L'investisseur autonome Jason St-Hilaire a bien voulu partager sa stratégie d'investissement.

À la une

Hydrogène vert et biocarburants: une future stratégie interventionniste

22/10/2021 | François Normand

ANALYSE. Les Affaires dévoile les grandes lignes de la stratégie que Québec annoncera dans les prochaines semaines.

Bourse: Le Dow Jones conclut sur un record mais la tech s'est repliée

Mis à jour le 22/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère hausse grâce au secteur de l'énergie.

Titres en action: Corus, Schlumberger, Continental, Honeywell, ...

22/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.