Les dangers du crédit comme étudiant

Publié le 31/08/2015 à 08:00

Les dangers du crédit comme étudiant

Publié le 31/08/2015 à 08:00

Difficile de concevoir aujourd’hui une vie sans crédit. Mais lorsqu’on est étudiant, sans revenu stable, et que les banques nous courtisent, la prudence est de mise. Au moment de la rentrée scolaire, voici quelques conseils d’experts en crédit pour ne pas hypothéquer votre futur !

1. Avoir beaucoup de crédit… disponible

On perçoit souvent le fait de posséder plusieurs cartes de crédit comme une mauvaise chose, mais dans les faits, ce n’est pas (nécessairement) le cas. «Plus vous disposez de crédit inutilisé, plus on vous en offrira», souligne l’expert en crédit Normand Pinard.

Un des facteurs qu’une institution financière étudie pour vous accorder ou non du crédit est la portion de crédit qui vous est allouée, mais inutilisée. «Il vaut donc mieux avoir cinq cartes de crédit avec des marges de 2000 $, mais un solde à 0, qu’une seule carte dont la limite est atteinte», explique M. Pinard

Mais attention, prévient Jacques Nantel, professeur au département de marketing de HEC Montréal. Avoir plusieurs cartes de crédit, c’est aussi risquer de trop s’endetter et de «pelleter par en avant». «Lorsque vous utilisez plusieurs cartes de crédit, il peut arriver un temps où vous focalisez sur le solde minimal à payer, et là, vous êtes en train de vous enterrer.»

2. Se faire un budget

Lorsqu’on utilise une carte ou une marge de crédit, il est primordial de se faire un budget, pour ne pas l’utiliser outre sa capacité de rembourser. «Il faut considérer ce qu’on peut dépenser et ce qu’on ne peut pas», insiste Normand Pinard, qui rappelle qu’aujourd’hui, un Canadien moyen est endetté de 150 % de son revenu annuel.

«Il faut utiliser le crédit de façon responsable, dit Jacques Nantel. Ça demande un minimum de conscience. Mais ce n’est pas hors de portée d’un étudiant universitaire.»

3. Faire son paiement dans le délai prévu

Le premier critère sur lequel se basent les créanciers pour vous accorder ou non du crédit, selon Normand Pinard, est le fait de respecter chaque mois la date butoir de remboursement de sa carte de crédit. «Le moindre retard de paiement est un facteur de décote. Il faut se faire une religion de payer dans les délais.»

4. Rembourser plus que le paiement minimum

Plus on paie, au lieu de faire seulement le paiement minimum chaque mois, plus notre cote s’élève, explique Normand Pinard. «Et si je fais toujours le paiement minimum, ça va me prendre 21 ans pour payer mon solde!»

5. Demander à voir sa cote de crédit

Cette fameuse cote est la base pour avoir accès à toute forme de crédit. Alors, aussi bien savoir en quoi elle consiste.

«Il s’agit d’un droit défendu par la loi sur la protection du consommateur, souligne M. Pinard. On peut demander à Équifax ou Transunion d’avoir accès gratuitement à notre rapport de crédit. Il est assez fréquent qu’il y ait des erreurs, alors c’est important de les faire corriger auprès des créanciers.»

Lire aussi dans notre dossier sur les finances personnelles pour étudiants:

Assurer l'harmonie financière en appartement

Louer un appartement avec des colocs : droits et devoirs

Stratégies de retraits des REEE

Stratégies de retraits des REEELa mécanique des retraits des REEE

Atténuer les maux financiers des étudiants

Comment optimiser vos subventions d'études

 

À la une

Le Canada est encore loin d'avoir une vraie stratégie industrielle

22/01/2022 | François Normand

ANALYSE. Un an après le dépôt d’un important rapport à ce sujet, Monique Leroux explique ce qu’il manque pour y arriver.

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

21/01/2022 | Emmanuel Martinez

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour le 21/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.