Cap sur la relance: le Québec et l’Europe, partenaires d’une prospérité durable

Publié le 27/05/2022 à 09:48

Au moment où de nombreux États s’engagent dans la transition énergétique, le Québec veut saisir l’occasion pour renforcer ses relations économiques et multiplier les partenariats dans les secteurs d’avenir avec les pays et les régions d’Europe en misant sur la créativité de ses entrepreneurs et innovateurs ainsi que sur ses technologies vertes.

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Nadine Girault, a détaillé le nouveau plan de match du Québec, inscrit dans la Stratégie territoriale pour l’Europe, qu’elle a dévoilée récemment. Misant sur une nouvelle approche concertée à l’échelle continentale, plusieurs actions seront mises en place pour renforcer l’action du Québec en Europe. Une somme additionnelle de 2 millions $ sera consacrée à la mise en œuvre de la Stratégie.

« Le continent européen est le deuxième marché d’exportations du Québec, derrière les États-Unis. Cette stratégie entend miser sur l’innovation, la diplomatie économique et le dynamisme des grandes économies européennes pour augmenter le volume des exportations québécoises et attirer chez nous les investisseurs européens. Nous sommes résolument engagés aux côtés de nos partenaires en Europe pour décarboner l’économie et soutenir un développement durable », explique la ministre.

Au cours des cinq dernières années, le Québec a exporté pour environ 11 milliards $ de marchandises en moyenne par année vers l’Europe, qui est aussi une source importante d’investissements. En 2020, les investissements européens représentaient 49 % des investissements totaux étrangers en sol québécois.

Avec ses 750 millions d’habitants et près du quart du PIB de la planète, l’Europe est l’un des plus importants marchés de consommation du monde. Les 27 pays de l’Union européenne forment aujourd’hui le plus grand bloc commercial du monde. Par ailleurs, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France et l’Italie sont parmi les économies les plus robustes du globe.

« Le Québec partage de nombreuses valeurs communes avec les pays européens, dont la démocratie et la règle de droit, le respect des droits de la personne, la valorisation de la diversité et la poursuite de l’égalité entre les genres. Nous devons profiter de cette proximité culturelle pour renforcer nos relations avec l’Europe et propulser l’innovation québécoise sur le territoire, en tirant davantage profit des accords commerciaux et des marchés publics européens », poursuit Mme Girault.

Les représentations du Québec en Europe multiplieront les démarches pour ouvrir de nouveaux marchés aux entreprises québécoises sur le continent, recruter les talents et la main-d’œuvre, favoriser la mobilité étudiante et professionnelle, soutenir les chercheurs et scientifiques qui veulent s’insérer dans les grands réseaux du savoir et accompagner les artistes et créateurs québécois qui souhaitent diffuser leur art en Europe.

Pour maximiser les retombées de l’action du Québec en Europe, le Québec misera sur une nouvelle approche continentale concertée à l’échelle européenne. À cet égard, en raison de son mandat auprès des institutions européennes, la Délégation générale du Québec à Bruxelles jouera un rôle accru en intelligence d’affaires afin de saisir les occasions présentées par les accords économiques et les marchés publics, les plans de relance et de transition énergétique et les programmes en recherche et innovation.

« Avec cette stratégie, le Québec entend aussi continuer de s’affirmer en tant que partenaire important pour une prospérité durable auprès de ses partenaires européens, en faisant la promotion des technologies vertes et du développement de la filière des batteries », ajoute la ministre.

De nouveaux partenariats avec l’Europe en matière d’éducation, de recherche et d’innovation, de langue et de culture sont aussi envisagés.

La pandémie et l’invasion de l’Ukraine par la Russie ont créé de multiples bouleversements économiques, géopolitiques et humanitaires à l’échelle mondiale, mais particulièrement en Europe. Dans ce contexte, il est d’autant plus nécessaire pour le Québec de se doter d’orientations claires et rassembleuses afin de pouvoir agir efficacement en cette période de turbulence. La mise en œuvre de la Stratégie sera adaptée en fonction de l’évolution de la situation.

Pour en apprendre d’avantage, consulter la Stratégie territoriale pour l’Europe

À la une

Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Voici trois commerces qui ont élaborer de nouvelles stratégies pour se démarquer.

La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Plus d'un poste vacant sur dix au Québec se trouve dans le secteur du commerce de détail.

Des clients avides de rabais

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent s'ajuster aux nouvelles attentes des consommateurs.