Le cheminement de Marie Pier Germain au sein de Germain Hôtels

Publié le 11/11/2021 à 00:01

Marie Pier Germain a gravi les échelons un à un au sein de Germain Hôtels, l’entreprise familiale qu’ont fondée il y a plus de 30 ans sa mère et son oncle, Christiane et Jean-Yves Germain. À chaque étape de sa carrière, elle s’est fait un point d’honneur de démontrer qu’elle méritait le poste occupé au sein la chaîne hôtelière. Elle y est parvenue non seulement en s’appuyant sur des collègues émérites, mais aussi en suivant des formations pour gagner de la confiance en elle-même.

« Dans une entreprise familiale, c’est toujours plus difficile pour les enfants de la famille, admet la vice-présidente ventes et marketing de Germain Hôtels. Ils doivent en faire plus pour prouver leur valeur. C’est correct. Cela ne m’a jamais empêché de faire mes preuves, mais il faut en être conscient. »

Avant d’entrer au service de Germain Hôtels, Marie Pier Germain s’est longtemps demandé si elle pouvait contribuer à leurs activités. Dans le doute, elle a opté pour des études en génie mécanique à l’Université Queen’s, en Ontario, pour prendre de la distance avec l’organisation. « Je ne savais pas ce que j’allais faire et je ne voulais pas me fermer des portes », raconte-t-elle.

« Le déclic »

Mais lorsque Germain Hôtels a décidé de construire un complexe hôtelier à Calgary, le premier dans l’Ouest canadien, Marie Pier Germain a réalisé qu’elle pouvait apporter son expertise à ce projet. Sa famille lui a ouvert la porte — sans jamais rien lui imposer —, et elle l’a franchie tout naturellement. « Il y a eu une espèce de déclic », se souvient-elle.

D’abord chargée de projet, Marie Pier Germain est devenue ensuite gestionnaire dans le service de la construction, puis dans les hôtels et, enfin, dans le comité de direction à titre de vice-présidente ventes et marketing.

« J’ai commencé rapidement à occuper des postes de gestion parce que des occasions se sont présentées, relate-t-elle. Le fait de côtoyer des professionnels qui ont plus d’expérience que moi m’a gardé les pieds sur terre. Cela ne m’a jamais insécurisée. J’ai toujours eu l’habitude de poser beaucoup de questions. »

« Le leadership, c’est de s’entourer de gens qui sont plus compétents que soi et de réaliser ensemble des projets qui vont permettre de faire avancer l’organisation », poursuit-elle.

Sa mère, Christiane Germain, fait figure de modèle pour elle. Elle ne tarit pas d’éloges à son égard en soulignant ses qualités de leader, ses connaissances entrepreneuriales et son intuition remarquable. « De la voir à l’œuvre me nourrit énormément », mentionne-t-elle.

L’importance de la formation

Pendant son ascension au sein de Germain Hôtels, Marie Pier Germain a poursuivi ses études. Elle a décroché une maîtrise en administration des affaires de l’Université McGill et de HEC Montréal ainsi qu’un certificat en entrepreneuriat de la Stanford Graduate School of Business.

Les professeurs et les professeures qu’elle a rencontrés, de même que les gestionnaires qui se trouvaient sur les bancs d’école avec elle, l’ont aussi grandement inspirée grâce à leur vécu dans le milieu des affaires.

« Ces formations m’ont permis de développer un réseau à l’extérieur de l’entreprise et de la famille, explique-t-elle. Elles m’ont aussi aidée à aller chercher de la confiance et de la crédibilité. »

À son tour, Marie Pier Germain fera profiter de son expérience à des têtes dirigeantes et à des cadres supérieurs dans le programme de formation Ascension offert à l’École des dirigeants de HEC Montréal. Avec sa mère, Christiane Germain, elle racontera son parcours au sein de l’entreprise familiale à l’occasion d’une discussion sur la relève dirigeante le 1er mai 2022.

Innover et se dépasser

Tirant profit chaque jour des formations qu’elle a suivies et des rencontres qu’elle a effectuées au cours de son cheminement professionnel, Marie Pier souhaite se dépasser au sein de Germain Hôtels, société réputée pour sa culture d’innovation.

« Il est important de continuer à réaliser des projets qu’on ne pensait jamais faire et de se donner la permission de le faire », lance-t-elle, en évoquant l’agrandissement de l’Hôtel Le Germain Montréal — à l’aide d’une technique de construction jamais utilisée auparavant — et la production d’une murale par l’artiste Michelle Hoogveld sur la façade du bâtiment.

Parce que la pérennité de l’entreprise familiale repose désormais aussi sur ses épaules.

 

À la une

Le CELI d'Étienne Charest: un emprunt et de l'audace

07:31 | Jean Décary

PLEINS FEUX SUR MON CELI. En mars 2020, Étienne Charest a emprunté pour investir dans son CELI.

Les nouvelles du marché

Il y a 25 minutes | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.

Titres en action: BMO, Shell, Softbank

Mis à jour il y a 30 minutes | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.