«Je ne peux plus me passer de TripCase» - Frédéric Leblanc, Nurun


Édition du 19 Septembre 2015

«Je ne peux plus me passer de TripCase» - Frédéric Leblanc, Nurun


Édition du 19 Septembre 2015

Frédéric Leblanc.

QUI ? Frédéric Leblanc, directeur général du bureau montréalais de Nurun, une firme-conseil en innovation numérique et en technologie, filiale de Publicis Worldwide. Il fait ses valises une vingtaine de fois par année pour rencontrer des clients ou ses collègues d'autres bureaux de Nurun. Toronto, Londres, Paris, San Francisco et New York figurent sur son itinéraire habituel.

Cliquez ici pour consulter le dossier Vivre dans ses valises

Ce cadre de 39 ans part presque toujours pour de courts séjours. «Une fois, je suis descendu de l'avion à Paris et j'ai tout de suite confirmé mon vol de retour, car je repartais le lendemain», dit-il. Ce qu'il aime le plus des voyages d'affaires ? «J'ai l'impression d'apporter une valeur ajoutée à l'entreprise. Cela donne des résultats. C'est très motivant.»

Comment fait-il pour...

... planifier ses déplacements en avion ? «Même si nous faisons affaire avec une agence, j'effectue toujours une recherche préalable sur Internet, car j'aime avoir le contrôle sur mon horaire. Par le passé, je me suis retrouvé avec des itinéraires ou des correspondances irréalistes entre deux vols. Depuis, je n'hésite pas à exiger tel ou tel vol. Avec l'expérience, je sais ce qui fonctionne ou non.»

... pallier les imprévus ? «Je transporte toutes mes affaires dans une valise de cabine. Ainsi, je ne risque pas de la perdre et je sors de l'aéroport plus rapidement. De plus, je glisse dans ma valise un sac Ziploc avec des barres tendres, de la gomme, des noix et des fruits séchés. Ça m'a dépanné plusieurs fois.»

... garder la forme en voyage ? «J'apporte mes souliers de course. Tôt le matin, avant ma première rencontre, je vais courir, de préférence dehors. Sinon, j'utilise le tapis roulant de l'hôtel. De plus, quand je suis à moins de deux kilomètres de mon rendez-vous, j'y vais à pied. Ça me permet de faire de l'exercice et c'est souvent plus rapide que le taxi ! D'ailleurs, j'évite de prendre des taxis dans les grandes villes. Je marche ou j'emprunte le métro.»

... choisir un bon resto ? «Je consulte des gens de la place. Sinon, je lis les commentaires des consommateurs sur Internet. Mais comme je raffole de la cuisine chinoise, j'ai l'habitude d'aller dans le Chinatown local. Quand un resto est plein, surtout si les clients sont d'origine asiatique, c'est bon signe... même si la devanture n'est pas très engageante. J'aime bien essayer des mets que je ne connais pas. J'ai déjà commandé un plat par son numéro, sans savoir de quoi il s'agissait.»

... tromper l'attente entre deux réunions ? «Si je suis dans une ville où Nurun a un bureau, je me trouve un coin tranquille pour travailler ou faire une sieste. Sinon, je vais dans un café et je relaxe.»

... garder contact avec la famille ? «Comme je pars rarement plus de deux ou trois jours, ce n'est pas vraiment un problème. Toutefois, mon emploi précédent m'obligeait à passer plusieurs semaines chez des clients à l'étranger. Je faisais alors des appels vidéo avec ma conjointe et mes enfants par l'application Hangouts.»

Cliquez ici pour consulter le dossier Vivre dans ses valises

À la une

Le Canada annonce de nouvelles sanctions contre la Russie et la Biélorussie

Justin Trudeau a annoncé de nouvelles sanctions contre 74 personnes et entreprises en Russie et en Biélorussie.

Après avoir créé votre site, protégez-le!

SatelliteWP a développé un outil gratuit pour vérifier si vous êtes à risque d’une cyberattaque.

Le futur véhicule coté de Trump visé par une enquête fédérale

12:18 | AFP

L'action Digital World Acquisition Corp est censée fusionner avec le nouveau réseau social de Donald Trump.