Recrutement: les grandes entreprises ont su tirer leur épingle du jeu malgré la pandémie


Édition du 25 Mai 2022

Recrutement: les grandes entreprises ont su tirer leur épingle du jeu malgré la pandémie


Édition du 25 Mai 2022

Par Catherine Charron

Marie-Huguette Cormier, première vice-présidente aux ressources humaines et aux communications du Mouvement Desjardins. L’institution financière, qui est au deuxième rang du classement des plus grandes entreprises du Québec, est celle qui a embauché le plus grand nombre d’employés depuis la pandémie, intégrant avec brio 7 458 nouveaux salariés (+18 %). (Photo: Martin Flamand)

SPÉCIAL GRANDES ENTREPRISES. La gestion des ressources humaines a connu une période d’ébullition d’une vivacité désarmante depuis deux ans: le bien-être des travailleurs est devenu névralgique, les mots «agilité» et «flexibilité» étant maintenant indissociables d’une saine culture organisationnelle.

Celles qui ont embrassé ces changements à bras ouverts se sont hissées parmi les 60 % des 300 plus grandes entreprises du Québec qui ont accru la taille de leur équipe entre le 31 décembre 2019 et le 31 décembre 2021, selon le nouveau classement produit par Les Affaires.

Malgré un contexte de recrutement parmi les plus difficiles, les organisations ont augmenté leurs effectifs de 13 % en moyenne, tandis que le taux de variation médian, lui, s’est établi à 5 %.

Énergir (+67), Cofomo (+33), CAE et Cogir Immobilier (+16) sont celles qui ont le plus pris de galon au tableau entre les éditions de 2019 et de 2022. 

À l’inverse, Dollarama (-16), Walmart Canada (-15) et Lowe’s (-6) sont celles qui ont le plus dégringolé, et ce, même si la première et la troisième ont majoré de 9% et de 12% respectivement leur nombre d’employés au cours de cette même période. 

Desjardins est la société qui a accueilli le plus de recrues (+7458) en deux ans, ses effectifs passant de 40 868 salariés à 48 326. Suivent, mais de plus loin, Foodtastic (+1900), Sollio (+1850) et Alimentation Couche-Tard (+1792).

Le nombre d’employés médian des répondants a grimpé de 715 au 31 décembre 2019 à 750 à pareille date en 2021. 

Néanmoins, un peu plus du quart des 300 plus grands patrons sondés (26%) ont dû remercier des membres de leur équipe entre ces deux dates, sabrant parfois jusqu’à 50% de leur personnel. Bombardier a notamment laissé aller 3103 travailleurs, tandis que le service d’entretien d’immeubles GDI en a perdu 1600, et l’entrepreneur général EBC, 1081.

De nombreux facteurs peuvent avoir contribué à ce phénomène, notamment les conséquences de la pandémie sur l’économie, les départs volontaires, les abolitions de postes, une baisse de la demande, l’automatisation de certaines tâches et des gains en efficacité. Le manque de main-d’œuvre ne peut toutefois pas être écarté, et ses répercussions sur le recrutement pourraient bien s’accélérer, entre autres dans des champs d’expertise où le recours à des machines n’est pas possible.

Si certains, comme le PDG de Cogir immobilier, Mathieu Duguay, martèlent qu’il faut à tout prix ouvrir les frontières à davantage d’immigrants pour accroître le bassin de talents à long terme — avenue dont l’effet sera toutefois limité, prévenait Statistique Canada en avril 2022 — les organisations devront user de leurs atouts pour attirer, et surtout fidéliser la main-d’œuvre présentement disponible.

 

Zoom sur trois entreprises qui ont recruté massivement depuis deux ans

Mouvement Desjardins, 2e au classement

+18% variation 2019 à 2022 du nombre d’employés au Québec

NOUVEAUX EMPLOYÉS AU QUÉBEC DEPUIS 2019: +7458

NOMBRE D’EMPLOYÉS AU 31 DÉCEMBRE 2021: 48 326

POURQUOI ELLE A EMBAUCHÉ:

  • Lancement de projets en technologies
  • Demande croissante en matière d’épargne et de crédit de ses membres
  • Mise sur pied d’un bureau de la sécurité

 

iA Groupe financier, 23e au classement

+24% Variation 2019 à 2022 du nombre d’employés au Québec

NOUVEAUX EMPLOYÉS AU QUÉBEC DEPUIS 2019: +1000

NOMBRE D’EMPLOYÉS AU 31 DÉCEMBRE 2021: 5200

POURQUOI ELLE A EMBAUCHÉ:

  • Forte croissance
  • Lancement d’un programme de transformation numérique

+22 % variation 2019 à 2022 du nombre d’employés au Québec

Cogir Immobilier, 40e au classement

NOUVEAUX EMPLOYÉS AU QUÉBEC DEPUIS 2019: + 554

NOMBRE D’EMPLOYÉS AU 31 DÉCEMBRE 2021: 3500

POURQUOI ELLE A EMBAUCHÉ:

  • Acquisition et construction de nouvelles résidences pour aînés
  • Besoin de supervision d’activités de croissance aux États-Unis et dans l’Ouest canadien
  • Nouveaux mandats de gestion et de construction de logements locatifs

 

Sur le même sujet

Plus inquiets, les entrepreneurs pourraient investir moins, prévient la FCEI

La flambée de l’inflation plombe la confiance des propriétaires de PME, selon un récent sondage de la FCEI.

ESG: doit-on modifier la composition des CA?

BLOGUE INVITÉ. Le CA devrait-il être le lieu de prise en compte des intérêts des parties prenantes et d'arbitrage?

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour à 17:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.