Les femmes PDG plus crédibles que les hommes selon une étude

Publié le 05/07/2021 à 08:08

Les femmes PDG plus crédibles que les hommes selon une étude

Publié le 05/07/2021 à 08:08

Par La Presse Canadienne

Christiane Germain, qui trône au sommet du palmarès, préfère relativiser la situation en soulignant que les femmes qui figurent dans le sondage partagent également plus d’espace dans la sphère médiatique. (Photo: Martin Flammand)

Un récent sondage SOM commandé par l’Institut de la crédibilité du Québec révélait que les femmes PDG seraient jugées plus crédibles que les hommes qui occupent la même fonction. Qu’est-ce qui explique ce vent de changement?

Selon Vincent Sabourin, professeur titulaire de stratégie et de leadership à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, ce serait le signe de l’évolution des mentalités.

Avec l’entrée massive des femmes sur le marché du travail et un plus grand nombre d’entre elles sur les bancs d’université, « le monde du travail s’est démocratisé », explique-t-il.

Le professeur dit assister à un changement de garde avec « le type d’homme moins sensible à la diversité qui prend sa retraite », alors qu’une nouvelle génération de dirigeants qui laisse les femmes prendre leur place se lève.

Dans ses cours, M. Sabourin enseigne à une « nouvelle génération qui voit les choses différemment ». Il précise que ce sont des gens préoccupés par l’équité.

« C’est un phénomène nouveau et les résultats du sondage traduisent un peu cela », avance-t-il.

Ce qu’il trouve particulièrement intéressant est que la plupart des femmes nommées dans le top 10 comme Danièle Henkel, Isabelle Hudon ou Christiane Germain ont des enfants. Ceci reflète selon lui un équilibre travail-famille que les femmes et la société recherchent.

Il y a aussi une certaine déception avec la classe de leaders traditionnels, alors les gens sont ouverts à « faire de la place à quelque chose de différent », ajoute M. Sabourin.

« Ils ont espoir que ces leaders-là seront mieux en mesure de régler des problèmes de proximité. Les femmes ont plus de sensibilité. Une femme PDG va connaître le nom de ses 200 employés par exemple, contrairement à un homme qui pourrait ouvrir une dizaine d’entreprises internationales sans connaître le nom des gens qui y travaillent. »

M. Sabourin soutient que les dirigeantes ont plus tendance à prendre soin de leurs différentes équipes et à voir les problèmes d’une façon globale en travaillant ensemble plutôt « qu’en silo ».

La cofondatrice de Germain Hôtels, Christiane Germain, ayant côtoyé des hommes sensibles au cours de sa carrière, n’adhère pas à l’idée que les femmes seraient plus sensibles que les hommes. Celle qui domine le palmarès des femmes PDG les plus crédibles du Québec admet toutefois s’être beaucoup inquiétée pour ses employés, particulièrement au début de la pandémie.

De manière générale elle est d’avis que lorsque « tu as ce souci des autres, cette responsabilité par rapport aux autres, quand ta préoccupation c’est de s’assurer que ton entreprise survive, pour le bien de tes employés, ça t’aide à faire les bons choix ».

Quant à la fondatrice des restaurants Chez Cora, Cora Tsouflidou, qui est également honorée de voir son nom dans la liste, elle est d’avis que pour réussir il faut une dose égale « de qualité entrepreneuriale et de coeur » pour connecter avec les gens.

Les Québécois ne semblent d’ailleurs pas l’avoir oubliée après plus de 30 ans dans le paysage gastronomique de la Belle province. Elle croit que c’est parce qu’ils sont non seulement attachés à son restaurant et à son histoire, mais aussi à ses valeurs.

De son côté, bien que Mme Germain soit flattée de cette marque de reconnaissance, elle préfère relativiser la situation en soulignant que les femmes qui figurent dans le sondage partagent également plus d’espace dans la sphère médiatique, ce qui pourrait expliquer leur position de choix dans l’imaginaire collectif.

La femme d’affaires conclut que le point positif d’une telle enquête demeure qu’elle met en valeur les femmes et que cela peut devenir une belle source d’inspiration pour les jeunes.

___

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

À la une

Bourse: Wall Street termine de façon mitigée, tension sur les taux

Mis à jour le 27/09/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse grâce à la hausse des prix de l'énergie.

À surveiller: Shopify, Cargojet et Costco

27/09/2021 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Shopify, Cargojet et Costco? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: Blackstone, Rolls-Royce, Evergrande

Mis à jour le 27/09/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.