Le «black swan» du dirigeant

Publié le 09/06/2022 à 12:00

Le «black swan» du dirigeant

Publié le 09/06/2022 à 12:00

Par Nathalie Francisci

En février dernier, j’ai failli perdre mon conjoint à cause d’un cygne noir qui n’a pas jugé bon de me prévenir... (Photo: Roy Muz pour Unsplash)

La théorie du cygne noir (black swan theory) est née de l’économiste Nassim Taleb, auteur du best-seller portant le même nom qu’il a publié en 2010, après la crise économique de 2008. Cette théorie repose sur la puissance de l'imprévisible, à savoir un événement rare et imprévisible qui a une faible probabilité de se dérouler et qui, s'il se réalise, a des conséquences d'une portée considérable et exceptionnelle. 

Pourquoi je vous parle du black swan du dirigeant? Parce que même les dirigeants les plus talentueux ne sont pas à l’abri de ce phénomène, qui est en fait un biais cognitif. Si l'on ne croise et n'observe que des cygnes blancs, on aura vite fait de déduire par erreur que tous les cygnes sont blancs. Le dirigeant et son conseil d’administration se construisent des raisonnements à partir d'informations incomplètes, ce qui les conduit à aboutir à des conclusions erronées.

Le cygne noir ne concerne pas que les évènements économiques et financiers. Il arrive aussi dans la vie personnelle. 

Quel lien avec le recrutement et les ressources humaines ou le leadership? 

Laissez-moi vous parler du «syndrome de la mort subite», qui touche environ 5 personnes sur 10 000 dans le monde. «Pour en réchapper, il faut un médecin dans la rue, un défibrillateur à l’épicerie, un commis de plancher formé aux techniques de réanimation et un bon samaritain qui vous fait du bouche-à-bouche en attendant les secours, bref, des coups de chance incroyables…». Un vrai cygne noir d’une vie bien ordinaire. 

Revenons à notre cygne noir de l’exécutif. Un cadre brillant, en forme, au sommet de son art et de son leadership. Son CA se considère choyé de pouvoir compter sur sa vision, son leadership et un individu en pleine forme qui prend soin de sa santé physique et mentale. 

Puis un jour, l’improbable se présente. Ce super-exécutif tombe au combat en pleine réunion. Aucun signe physiologique avant-coureur, aucune raison d’ordre de santé mentale, maladie, stress dû à un divorce houleux ou autre. Un peu comme s’il était frappé en plein jour par un autobus à toute vitesse. Il tombe, succombe du mystère de «l’arythmie fatale». Certains en réchappent, d’autres pas. 

Lors de mes interventions pour parler des plans de relève des PDG, je dis souvent que les PDG ne se font jamais frapper (ou très exceptionnellement) par un autobus et j’encourage les CA  à travailler leurs plans de succession d’avance. Mais parfois, l’improbable arrive. 

Cela peut toucher votre PDG, un cadre de l’entreprise, son conjoint, un parent, enfant ou ami. Et cela crée une réaction en chaîne. Si vous vivez un jour cette situation, même par procuration, le cygne noir va changer votre perception de la vie. Retour au fameux biais cognitif. 

En ces temps de «grande démission» et quête de sens au travail, chaque individu qui se sent touché ou interpellé par un événement de type black swan va changer sa perspective de la vie et de sa relation au travail. Pourquoi je devrais continuer à faire ce que je fais si la vie peut s’arrêter d’un coup? Et là… Cette pensée s’infiltre doucement… La retraite se devance. Le changement de carrière s’impose comme un impératif. L’appel du grand large se fait entendre. Vous perdez non pas le dirigeant en question, mais par ricochet, vous échappez plusieurs autres talents et, c’est toute la communauté d’affaires qui écope. Assurons-nous d’interroger nos talents sur ce qu’ils vivent, sur ce qui les préoccupe et s’ils sont affectés par des événements qui, même extérieurs à eux, ne les feront pas réfléchir au sens de leur vie. 

En février dernier, j’ai failli perdre mon conjoint à cause d’un cygne noir qui n’a pas jugé bon de me prévenir. Je cherche chaque jour le sens de la vie et de la mienne. Je suis une exécutive en rémission d’un syndrome post-traumatique qui cherche des réponses à des questions. 

La vie est fragile. La vie est belle et il y a un nouveau jour après une mort subite… quand on en réchappe.

 

(Photo: Kev Kindred pour Unsplash)

 

 


Sur le même sujet

Innovation Jugaad ou comment innover avec les moyens du bord

15/08/2022 | Olivier Laquinte

BLOGUE INVITÉ. Le mot hindi jugaad signifie savoir se débrouiller et trouver des solutions dans des conditions hostiles.

Vers une identification des entreprises détenues majoritairement par des femmes?

Des discussions sont en cours entre le gouvernement caquiste et le Réseau des femmes d’affaires du Québec.

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, avec l’espoir d’une Fed moins radicale

Mis à jour le 15/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.À Toronto, la Bourse reste stable, malgré une baisse du secteur de l'énergie et des métaux de base.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

15/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

Turquoise Hill chute à Toronto après son rejet de l'offre de Rio Tinto

Les actions de Turquoise Hill ont baissé de 3,49$ pour atteindre 30,05$ à la clôture à la Bourse de Toronto.