Démission: sept indices annonciateurs

Publié le 14/10/2021 à 08:00

Démission: sept indices annonciateurs

Publié le 14/10/2021 à 08:00

Par Catherine Charron

(Photo: Arash Payam pour Unsplash)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. Alors que près de 40% des employés songent à exiger leur 4% selon une étude de Microsoft, il y a fort à parier que de nombreux employeurs se demandent comment reconnaître les signes avant-coureurs d’une démission.

Figurez-vous que Debby Carreau, la PDG d’Inspired HR, en a justement identifié sept, qu’elle a répertorié dans un papier sur le site web d’Entrepreneurs. Certes, ceux-ci peuvent signifier bien des choses, mais si plusieurs de ces cases sont cochées, peut-être devriez-vous vous poser des questions sur le bien-être de vos collègues lorsqu’ils accomplissent leurs tâches.

Pour fidéliser vos employés, il est primordial de comprendre les défis auxquels ils sont confrontés au quotidien. Rappelez-vous, le salaire — bien qu’il puisse être un des facteurs influençant une décision — n’est souvent pas la raison principale qui explique un départ.

1. Les demandes soudaines

Vous devriez traiter avec sérieux une demande d’augmentation salariale, ou de promotion soudaine. C’est souvent signe que ce travailleur ne se sent pas apprécié à sa juste valeur, ou qu’il a déjà commencé à magasiner un nouvel emploi. En faisant une telle demande, ce dernier est probablement à la recherche d’une bonne raison de rester.

2. Le manque d’implication

Évidemment, si un employé compte quitter votre organisation, il risque de se rebuter à s’impliquer dans des projets à long terme. Ayez donc la puce à l’oreille si un membre de votre équipe vous semble évasif lorsque vous pointez votre lorgnette vers des dossiers qui se termineront au cours des prochains mois.

3. Les ménages du printemps… à l’automne

Un bon employé sur le point d’accrocher sa veste au vestiaire s’assurera généralement de laisser son bureau en ordre. Ils s’attelleront au ménage de leurs dossiers, tout comme à la rédaction de procéduriers qui serviront à faciliter la transition.

4. Les rencontres derrière des portes closes

Plus difficiles à observer en télétravail, ces rencontres laissent toutefois présager que votre employé tire tranquillement sa révérence auprès de ses collègues préférés. Ces derniers peuvent d’ailleurs vous sembler plus réticents à s’entretenir avec vous, de peur de répondre à certaines questions.

5. Les échanges distants

Vous avez probablement bâti une belle relation de travail avec vos employés. Il ne serait pas surprenant qu'ils soient distants, ou qu’ils semblent éprouver un certain malaise lors de vos interactions s’ils envisagent de se tourner vers un autre défi. Ce changement de comportement devrait donc vous alerter.

6. Les changements d’habitudes

Avez-vous remarqué que ce salarié arrive plus tard, ou qu’il quitte plus tôt le boulot? Est-il plus souvent déconnecté de son poste de travail? Cela indique peut-être qu’il ou elle passe des entrevues d’embauche.

7. Une présence accrue sur les réseaux

Le signe le plus flagrant selon Debby Carreau d’une recherche accrue est une présence plus soutenue sur LinkedIn ou sur les réseaux liés à votre secteur d’activité.

 

 


 

Sur le même sujet

À la une

L’intelligence artificielle au service de la surconsommation?

Il y a 13 minutes | Hugues Foltz

BLOGUE INVITÉ. Pour plusieurs, le temps des fêtes rime avec achats et rabais. Mais, en avez-vous vraiment besoin?

Wall Street: Lucid, visé par une enquête du SEC, s'effondre

Il y a 21 minutes | AFP

Le fabricant de véhicules électriques fait l'objet d'une enquête du SEC sur les conditions de son entrée en Bourse.

Les nouvelles du marché

08:25 | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.