Les critères ESG, une planche de salut pour les RPA


Édition du 09 Novembre 2022

Les critères ESG, une planche de salut pour les RPA


Édition du 09 Novembre 2022

Par Claudine Hébert

Le « S » pour « sociaux » fait partie de l'ADN du Groupe Sélection. Pour susciter les interrelations entre les résidents, les espaces communs et les espaces verts ont fait l’objet d’un souci approfondi dès l’ouverture de la première résidence de l’entreprise. (Photo: 123RF)

RÉSIDENCES POUR AÎNÉS. Adhérer aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) peut-il aider à traverser l’actuelle tempête qui s’abat sur les RPA ? En tout cas, les grands groupes de RPA présents au Québec en ont fait leurs principaux alliés.

« Même avant de connaître la philosophie ESG, nous appliquions déjà ces critères au quotidien au sein de notre réseau qui compte actuellement 34 résidences », soutient Rita Kataroyan, vice-présidente au marketing et aux communications au Groupe Maurice.

Depuis toujours, dit-elle, son entreprise préconise des programmes de leadership qui aident les employés clés de l’organisation à développer et à peaufiner leurs compétences en tant que leader. « Cette année, ce sont plus de 275 gestionnaires qui ont participé au programme Destination leaders », avise-t-elle.

Son entreprise est particulièrement fière de la résidence certifiée LEED Argent, Caléo, qui a ouvert ses portes à Boucherville, en 2018. « Nous visons également une certification LEED Argent pour la future résidence Cibèle, qui comptera 362 appartements-services, qui verra le jour à Saint-Hyacinthe, en 2024 », indique-t-elle. Le groupe développe également une stratégie pour la gestion des matières résiduelles dans ses résidences. Récemment, le Groupe Maurice a entrepris une vaste campagne médiatique contre l’âgisme.

 

L’ESG selon Chartwell

Plusieurs programmes favorisant la diversité et l’inclusion existent aussi au sein du Groupe Chartwell, qui détient plus de 190 RPA au Canada, dont 39 au Québec. Selon le rapport « Women Lead Here » du « Globe and Mail », l’entreprise figure parmi les sociétés canadiennes qui sont à l’avant-garde quant au nombre de femmes occupant des postes de direction. « Notre entreprise, dont le tiers de son conseil d’administration est composé de femmes, a été reconnue pour son leadership en matière de diversité de genre », soulève le chef de la direction de Chartwell, Vlad Volodarski, dans le rapport Chartwell ESG 2022.

La société s’est également démarquée aux yeux des chercheurs du David and Sharon Johnston Centre for Corporate Governance Innovation, de l’Université de Toronto. Ces derniers ont mesuré la qualité des pratiques de gouvernance des conseils d’administration de 220 entreprises et fiducies de l’indice composé S&P/TSX. Selon leur analyse, Chartwell a été désignée parmi les entreprises les mieux gérées du Canada en 2021. Elle figure également parmi les meilleures sociétés immobilières et de soins de santé du pays.

Pour la première fois en 2021, l’entreprise a même inclus des questions démographiques au sein de ses sondages menés auprès de ses 14 000 employés au pays. L’exercice a révélé que plus de 10 % du personnel se disait issu des communautés LGBTQ+. Une information qui vient aider l’entreprise à favoriser des initiatives de recrutement, de développement et de promotion accessibles à toutes personnes d’horizons variés, fait valoir le rapport Chartwell ESG 2022.

 

Des gestes sociaux

De l’avis d’Éric Vincent, de Groupe Sélection, le « S » pour « sociaux » fait partie de l’ADN de son organisation depuis l’ouverture de la toute première résidence. « Dès le premier jour, cet aspect s’est inscrit parmi nos valeurs pour contrer l’isolement de nos résidents », soutient le gestionnaire. Les espaces communs ainsi que les espaces verts, dit-il, ont toujours fait l’objet d’un souci approfondi afin de susciter les interrelations entre les résidents de la quarantaine d’établissements pour retraités que gère l’entreprise.

La volonté de l’organisation à vouloir créer des milieux de vie favorisant le bien-être et le prolongement de l’autonomie de ses résidents s’est traduite par trois nouveaux partenariats au printemps dernier. D’abord, Groupe Sélection s’est associé avec Amika, qui offre de l’aide et des soins à domicile personnalisés. « La toute première phase de ce partenariat s’est déroulée au printemps 2022 au sein des complexes Sélection Retraite du Grand Montréal, ainsi qu’à Gatineau. Notre objectif est de proposer les services d’Amika dans tous nos établissements d’ici la fin de l’année », indique Éric Vincent.

L’entreprise travaille également avec le groupe de kinésiologie Kinelite, pour aider ses résidents à garder la forme, ainsi qu’avec le Département de nutrition de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. « Ce partenariat nutritionnel a permis de créer le Fonds Groupe Sélection — Alimentation pour un vieillissement en santé. Dans le cadre de cette entente de dons et d’activités de transferts de connaissances en nutrition, des professionnels et des étudiants ont accès à un de nos appartements de la résidence Sélection Retraite Rosemont pour rencontrer directement nos résidents », mentionne Éric Vincent.

Le partenariat le plus important, cependant, soulève le gestionnaire, demeure celui qui s’établit entre la résidence et sa communauté. « Chaque projet s’assure de réussir son intégration au sein de l’environnement où il prend forme. On travaille étroitement avec les municipalités afin que nos résidences contribuent au bien-être et à l’autonomie des occupants sans nuire au voisinage. »

Sur le même sujet

Privilégier le pourquoi au comment

BLOGUE INVITÉ. Comment les facteurs ESG ont-ils progressé au sein de la direction des organisations?

Le bulletin ESG des sociétés canadiennes

15/12/2022 | Maxime Guilbault

BLOGUE INVITÉ. Comme on peut s’y attendre, les enjeux ESG gagnent du terrain, mais il reste beaucoup à faire.

À la une

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.

Robert Miller, visé par des allégations, quitte la direction de Future Electronics

Radio-Canada a rapporté des allégations selon lesquelles il aurait payé des mineures pour des relations sexuelles.