Bitcoin ou l'Halloween qui hante la planète finance depuis maintenant 13 ans

Publié le 01/11/2021 à 14:01

Bitcoin ou l'Halloween qui hante la planète finance depuis maintenant 13 ans

Publié le 01/11/2021 à 14:01

Par François Remy

(Photo: 123RF)

LES CLÉS DE LA CRYPTO est une rubrique qui décode patiemment l’univers de la cryptomonnaie et ses secousses boursières, industrielles et médiatiques. François Remy se donne pour mission d’identifier les entrepreneurs prometteurs, de décoder les progrès techniques et d’anticiper les impacts industriel et sociétal de cette monnaie numérique.


(Illustration: Camille Charbonneau)

31 octobre 2008. Un monstre d’ingéniosité surgit. Une créature faite de réseautique informatique et de transmission financière: le Bitcoin. Un cauchemar pour les banquiers centraux et économistes classiques, difficile à exorciser.

Un bitcoin ou un sort? Personne ne sait si l’énigmatique Satoshi Nakamoto avait à ce point prémédité la parution de son article scientifique. Mais cette fête d’Halloween 2008 fit date dans l’histoire de l’économie moderne.

Publié le 31 octobre 2008 sur un site d’autorevendiqués punks de l’informatique, le livre blanc Bitcoin : un système de monnaie électronique de pair-à-pair pèse sur notre quotidien bien plus lourd que ses neuf petites pages.

C’est un condensé de quatre décennies de recherches en réseautique et cryptographie, parvenant pour la première fois à rendre opérationnel un grand registre numérique décentralisé, distribué, horodaté par blocs consécutifs d’informations et équilibré par un algorithme de consensus.

«Le véritable bond en avant de Nakamoto, c’est la façon spécifique et complexe dont les composants sous-jacents ont été assemblés», avait souligné Jeremy Clark, assistant professeur à l’Institut d’ingénierie des systèmes d’information (CIISE) de l’Université Concordia, co-auteur de l’article Le concept de cryptomonnaies est construit à partir d’idées oubliées dans la littérature de recherche.

«Il est vivant!»

Un monstre d’ingéniosité concrétisant le rêve de monnaie numérique cryptographique d’experts en informatique depuis les années 1980, qui priverait de sommeil quarante ans plus tard jusqu’au gouverneur de la Banque centrale du Canada.

Et voilà que le bitcoin souffle ses 13 bougies déjà! Sur fond de pandémie, d’inflation et d’une adoption incroyable croissante des cryptomonnaies auxquelles le BTC a pour ainsi dire montré la voie à suivre.

Phénomène mondial, le bitcoin a servi de terreau fertile à tout un nouvel écosystème fintech, aux milliers de milliards de dollars de valeur économique. Au Canada et au Québec, l’industrie du bitcoin évolue rapidement. Grâce à une législation favorable aux entreprises, aux compétences techniques et à une compréhension plus large des utilisations potentielles des cryptomonnaies et de la chaîne de blocs.

Sans oublier que le pays a été la première grande économie à permettre aux gestionnaires d’actifs d’émettre des fonds négociés en Bourse (FNB) avec du bitcoin et présente des atouts naturels pour les activités de minage de cryptos.

 

Terribles effets?

Mais tel le monstre du Dr Frankenstein, la créature Bitcoin a en quelque sorte échappé à son maître. À l’origine, en réaction au système bancaire au bord d’une crise financière, l’inventeur proposait «un système de paiement électronique basé sur la preuve cryptographique plutôt que sur la confiance, permettant à deux parties désireuses d’effectuer des transactions directement l’une avec l’autre sans avoir recours à un tiers de confiance.»

En réalité, les études de volumes et des transactions sur la chaîne de blocs suggèrent que «l’écosystème de Bitcoin est toujours dominé par des acteurs importants et concentré, qu’il s’agisse de grands mineurs, de détenteurs de bitcoins ou de plateformes d’échanges», notent les auteurs de l’étude «Analyse blockchain du marché du bitcoin», Igor Makarov, de la London School of Economics, et Antoinette Schoar, de MIT Sloan. Autrement dit, cette concentration implique que la majorité des gains résultant de la poursuite de l’adoption du bitcoin est susceptible de profiter de manière disproportionnée à un petit groupe de participants.

Ou est-il encore trop tôt pour en tirer des conclusions pessimistes? Le livre blanc sur le bitcoin a construit les fondations d’un nouvel environnement technologique décentralisé que personne ne croyait possible ou en tout cas fonctionnel jusqu’alors.

Reste aux utilisateurs de s’approprier les vertus de ces progrès, aux décideurs politiques d’encadrer judicieusement l’innovation sans la brimer, et d’accompagner l’évolution vers la DeFi, le web3 et autres projets de société.

 

Pour ne plus louper ce rendez-vous, recevez les «Clés de la crypto» dans votre boîte de courriels !


 


 

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour le 21/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 21/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les marchés mondiaux dans le rouge, préoccupés par la Fed.

OPINION Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond
Mis à jour le 20/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi
Mis à jour le 20/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street termine dans le rouge, correction pour le Nasdaq
Mis à jour le 19/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Le Canada est encore loin d'avoir une vraie stratégie industrielle

22/01/2022 | François Normand

ANALYSE. Un an après le dépôt d’un important rapport à ce sujet, Monique Leroux explique ce qu’il manque pour y arriver.

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

21/01/2022 | Emmanuel Martinez

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour le 21/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.