Audrey-Sokunthevy Nut: «Faire de la finance autrement»

Publié le 07/03/2023 à 13:00

Audrey-Sokunthevy Nut: «Faire de la finance autrement»

Publié le 07/03/2023 à 13:00

Par lesaffaires.com

«J’aime vraiment mon métier, soit d’aller comprendre les entreprises, leurs enjeux d’un point de vue développement durable.»

LEADERS DE DEMAIN. En 2023, Les Affaires vous a présenté les leaders de demain de la première cohorte de Génération d’impact, un programme de formation d’intrapreneurs chapeauté par la Jeune chambre de commerce de Montréal et Fondaction.

Nous vous proposons de les redécouvrir en cette fin d’année, avant le lancement de la 2e cohorte.

 

 

Présentation

Nom: Audrey-Sokunthevy Nut

Âge: 30 ans

Fonction: Conseillère investissement durable

Employeur: Fondaction

 

Questions-réponses:

Les Affaires: Pourquoi as-tu accepté l’invitation?

Audrey-Sokunthevy Nut: J’aime vraiment mon métier, soit d’aller comprendre les entreprises, leurs enjeux d’un point de vue développement durable. De plus, Fondaction, mon employeur, est aussi co-créateur du programme avec la Jeune Chambre de Commerce de Montréal. J’ai eu l’opportunité de participer aux discussions préliminaires pour la mise en place de ce programme. C’était ultra stimulant! Quand ma collègue m’a demandé si je voulais y participer, j’ai évidemment accepté!

L.A.: Quel défi souhaites-tu relever dans le cadre de Génération d’impact?

A- S.N.: Tout d’abord, je veux absorber le plus des échanges, rencontres pour savoir ce qui se passe ailleurs et aussi apprendre des enjeux auxquels les autres font face.

Travaillant en investissement, je réalise que plusieurs concepts de plus en plus populaires comme le développement durable, la durabilité ou l’investissement d’impact sont souvent confondus. L’absence de définitions ou de bases communes nuit. Alors j’aimerais mettre en place un programme éducatif présentant les concepts de base du développement durable et de l’investissement durable et d’impact pour toute l’entreprise. Par une meilleure compréhension de ces concepts centraux, notre impact sera plus grand pour toutes les parties prenantes.

L.A.: Si tu avais une baguette magique, quel serait l’objectif de l’entreprise à impact idéale?

A- S.N.: Je dois avouer que je suis assez chanceuse, car Fondaction prend en compte, dans ses valeurs et sa mission, les enjeux sociaux et environnementaux auxquels nous faisons face, en plus de vouloir transformer l’économie dans laquelle nous sommes. J’ai toujours voulu faire de la finance autrement, et je considère qu’en tant que financier nous avons notre part de responsabilité pour améliorer ces enjeux.

Sur le même sujet

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.