Transat devrait encore rencontrer des turbulences


Édition du 21 Septembre 2022

Transat devrait encore rencontrer des turbulences


Édition du 21 Septembre 2022

Par Catherine Charron

(Photo: 123RF)

LE TAUREAU CONTRE L'OURS. Que vous soyez optimiste ou pessimiste, retrouvez l’analyse d’un titre en deux parties. Dans ce numéro, Transat. Choisissez votre camp!

 

Optimiste

  • En juillet, grâce à l’amélioration notable de ses revenus, Transat a été rentable, souligne Kevin Chiang de Marchés des capitaux CIBC. Cette performance lui permettra d’ajouter à ses flux de trésorerie 45 millions de dollars (M $) supplémentaires en crédit. La société se trouve donc en bonne position pour entamer le quatrième trimestre.

  • Les réservations hebdomadaires nettes ont dépassé en moyenne de 109 % celles observées avant le début de la pandémie, ce que Benoit Poirier de Valeurs mobilières Desjardins qualifie d’encourageant. Transat s’attend à ce que l’achalandage estival de 2022 atteigne 92 % de celui de 2019, alors qu’elle tablait auparavant sur 89 %, rapporte l’analyste.

  • La reprise de la demande confirme que le secteur de l’aviation gagne de l’altitude au Canada, estime la Banque Scotia, d’autant que la direction n’a pas laissé entendre que l’intérêt devrait faiblir après la fin de l’été.

 

 

Pessimiste

  • Malgré la bonification de ses revenus par rapport à la même période l’an dernier, Transat a affiché une perte avant intérêts impôts et amortissement de 58 M $, et a grugé 67 M $dans ses liquidités, souligne Kevin Chiang.

  • Valeurs mobilières Desjardins estime que si le prix du carburant reste aussi élevé que présentement, ses frais d’exploitation et sa rentabilité devraient en pâtir. La situation est telle que Kornak Gupta, de la Banque Scotia, a réduit ses attentes à l’égard de la capacité de la société à générer des bénéfices. Selon lui, l’entreprise est très endettée et la moindre augmentation plombe sa valorisation. C’est pourquoi son cours cible est passé de 3 $ à 2,25 $.

  • Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, rappelle que même si Transat a repoussé en 2024 la fin des termes de plusieurs dettes, elle devra les refinancer à échéance, et elle aura besoin de fonds propres pour y arriver. Étant capitalisée à 112 M $, ses chances sont grandes qu’elle dilue ses actions, estime-t-il.

Sur le même sujet

À surveiller: Empire, Transat et Apple

Mis à jour le 09/09/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres d'Empire, Transat et Apple? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: Shopify, Transat

Mis à jour le 08/09/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

OPINION À surveiller: SNC-Lavalin, Transat A.T. et NuVista Energy
13/06/2022 | Jean Gagnon
Titres en action: Cenovus Energy
Mis à jour le 13/06/2022 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Transat A.T.
Mis à jour le 09/06/2022 | AFP et La Presse Canadienne

À la une

Les nouvelles du marché

Mis à jour il y a 8 minutes | Refinitiv

VW envisage le Canada pour sa première usine nord-américaine de batteries, Le bénéfice de CIBC chute.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour il y a 32 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales digèrent une série d'informations importantes.

Pourquoi laissons-nous agir les patrons dominateurs?

MAUDITE JOB! «Mon boss est dominateur, arrogant, invivable. Pourquoi personne ne dit rien contre lui?»