La patience sera-t-elle payante pour Saputo?


Édition du 16 Juin 2021

La patience sera-t-elle payante pour Saputo?


Édition du 16 Juin 2021

Par Stéphane Rolland

(Photo: 123RF)

LE TAUREAU CONTRE L'OURS. Que vous soyez optimiste ou pessimiste, retrouvez l’analyse d’un titre en deux parties. Dans ce numéro, Saputo. Choisissez votre camp!

 

Optimiste

  • Pour la première fois, Saputo a rendu public son plan stratégique quinquennal. Le plan prévoit l’atteinte d’un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 2,1 G$, ce qui représente un rythme de croissance annuelle moyen de 9,6 %.

  • Les investisseurs ont accueilli ce plan avec scepticisme, mais Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, pense que les cibles de croissance sont atteignables. Elle ajoute que les acquisitions ne sont pas prises en compte dans les prévisions.

  • Irene Nattel juge que Saputo dispose d’une bonne marge de manoeuvre financière pour réaliser des acquisitions et financer des investissements. La société génère entre 650 et 750 M$ en flux de trésorerie, annuellement. L’entreprise montréalaise dispose d’une facilité de crédit de près de 2G$.

  • Patricia Baker, de Banque Scotia, estime que la société bénéficie de marques fortes. Même s’il s’agit d’un marché concurrentiel, elle pense que Saputo est dans une bonne position par rapport à ses pairs, notamment grâce à son historique de bon opérateur et à ses coûts d’exploitation inférieurs à la moyenne de l’industrie.

 

Pessimiste

  • Il faudra du temps avant que les effets bénéfiques du plan stratégique soient visibles, prévient Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale. Il anticipe que la croissance du BAIIA ne se concrétisera qu’à partir de l’an trois et quatre du plan de cinq ans, d’importants investissements étant à prévoir au cours des deux premières années. Il veut des preuves que le plan fonctionne avant d’émettre une recommandation d’achat.

  • Erin Lash, de Morningstar, doute de l’objectif de croissance du BAIIA. Il prévoit que la société parviendra à le faire progresser à un rythme annuel de 5 % plutôt que les 9,6 % prévu. «L’intensité de la concurrence rend difficile l’atteinte des cibles en 2025.»

  • La rentabilité de Saputo dépend également du prix des denrées, qui peut représenter jusqu’à 85 % de ses coûts, note l’analyste de Morningstar. Il s’agit d’un élément sur lequel la société n’a aucun contrôle.

  • De plus, Erin Lash estime que les consommateurs sont très sensibles aux fluctuations des prix et peu loyaux envers les marques des produits laitiers.

Sur le même sujet

Saputo hausse son profit de plus de 160% à 139 M$ au 1er trimestre

Les revenus pour le trimestre clos le 30 juin se sont chiffrés à 4,3G$, en hausse par rapport à l'an dernier.

À surveiller: Saputo, Jamieson Wellness, et Neighbourly Pharmacy

Que faire avec les titres de Saputo, Jamieson Wellness et Neighbourly? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Choisir la collaboration plutôt que les profits

Il y a 40 minutes | Éliane Brisebois

Le modèle des communs, c'est sortir de l'idée qu'on peut faire de l'argent sur des besoins de subsistance.

Mondial-2022: aller ou pas au Qatar? L'onéreux dilemme des commanditaires

12:52 | AFP

Est-il opportun pour une marque de s’afficher au Mondial-2022?

Les pénuries de personnel et l'épargne devraient amortir la récession, croit Deloitte

Il y a 12 minutes | La Presse Canadienne

Certains signes précurseurs d’un ralentissement sont déjà visibles.