Ottawa crée un programme d'aide de 166 M$ pour les vignobles

Publié le 29/06/2022 à 13:22

Ottawa crée un programme d'aide de 166 M$ pour les vignobles

Publié le 29/06/2022 à 13:22

Par La Presse Canadienne

Les établissements vinicoles canadiens qui produisent du vin en vrac à partir de fruits frais et qui ont un chiffre d’affaires tiré de la production vinicole de plus de 50 000$ y sont admissibles. (Photo: La Presse Canadienne)

Le gouvernement fédéral met sur pieds un programme de subvention à l’industrie vinicole qui n’a, assure Ottawa, pas pour objectif de compenser la nouvelle taxe d’accise à laquelle les vignobles seront désormais assujettis à la suite d’une défaite du Canada dans un litige avec l’Australie à l’Organisation mondiale du commerce.

«Le programme n’a pas du tout les mêmes critères que la taxe d’accise, pas le même montant non plus», a plaidé mercredi la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, lors d’une conférence de presse dans un vignoble des Cantons-de-l’Est.

Les subventions, qui pourraient atteindre 166 millions de dollars (M$) sur deux ans, visent à aider à «la croissance et la compétitivité» de l’industrie, a-t-elle indiqué. À titre de comparaison, Ottawa estime que la taxe d’accise pourrait représenter un montant de 135M$ sur deux ans.

«Dans plusieurs pays à travers le monde, il y a des programmes qui sont en place pour supporter la production, l’innovation, la lutte contre les changements climatiques, donc ce programme s’inscrit dans une vision beaucoup plus large», a poursuivi la ministre.

Les établissements vinicoles canadiens qui produisent du vin en vrac à partir de fruits frais et qui ont un chiffre d’affaires tiré de la production vinicole de plus de 50 000$ y sont admissibles.

Les vignerons pourront se servir des fonds pour «traverser cette période qui est plus difficile, leur permettre d’acquérir peut−être de nouveaux équipements qui vont aider à leur productivité, entre autres», a déclaré Marie-Claude Bibeau.

Or, la ministre a reconnu que le programme n’oblige pas à dépenser pour des projets spécifiques. «Ils peuvent vraiment l’utiliser pour consolider leur entreprise, innover, développer», a-t-elle déclaré.

Les dernières années ont été particulièrement pénibles pour les vignerons canadiens. Les revenus ont chuté, ils subissent les problèmes de chaîne d’approvisionnement, les caprices de la météo et «une concurrence accrue des vins étrangers subventionnés», a énuméré Dan Paszkowski, le président et directeur général de Vignerons Canada.

Selon Dan Paszkowski, le nouveau programme stimulera les investissements et l’innovation, augmentera la demande et générera d’importantes retombées économiques pour le pays.

Ottawa estime qu’il y a environ 800 établissements vinicoles au Canada, la plupart étant situés en Colombie−Britannique, en Ontario, au Québec et en Nouvelle−Écosse.

 

Sur le même sujet

À l’échelle nationale, la production de blé devrait croître en 2022

Mis à jour le 14/09/2022 | La Presse Canadienne

Les agriculteurs canadiens sont sur la bonne voie pour produire une meilleure récolte cette année.

QS ouvre la porte à un service minimum en transformation alimentaire

Mis à jour le 12/09/2022 | La Presse Canadienne

Gabriel Nadeau-Dubois ne ferme pas la porte à l’idée d’imposer une journée de travail lors d’une grève ou d’un lock-out.

À la une

Les chefs de parti donnent un dernier coup à la veille du scrutin

Mis à jour à 18:20 | La Presse Canadienne

Plusieurs chefs se sont rendus dans des circonscriptions où se déroulent des luttes serrées à la veille du scrutin.

Questions des entrepreneurs, réponses des partis: la relève manufacturière

Édition du 21 Septembre 2022 | Catherine Charron

La question de François-Xavier Tétreault, cofondateur des équipements Ostrya.

Questions des entrepreneurs, réponses des partis: la transition énergétique

Édition du 21 Septembre 2022 | François Normand

La question de Patrick Decostre, président et chef de la direction de Boralex.