Emballage St-Jean veut rendre vos sacs à pain tranché écoresponsables

Publié le 20/07/2022 à 07:30

Emballage St-Jean veut rendre vos sacs à pain tranché écoresponsables

Publié le 20/07/2022 à 07:30

Par Katia Tobar

D’importants investissements ont été faits au cours des dernières années dans la modernisation de l’usine de Saint-Jean-sur-Richelieu. (Photo: Courtoisie)

Les consommateurs nord-américains sont-ils prêts à payer deux ou trois sous de plus leur pain tranché emballé dans un sac écoresponsable? En pleine inflation, c’est le pari que fait l’entreprise québécoise Emballage St-Jean, basée à Saint-Jean-sur-Richelieu, en proposant à ses clients un sac fabriqué à partir de plastique recyclé post-consommation.

«On est très fiers de cette innovation-là, indique en entrevue téléphonique Mathieu Jeanneau, vice-président et chef de l’exploitation d’Emballage St-Jean. C’est le futur pour ce genre d’emballage, même si ça augmente le prix de quelques cents du sac à pain.»

Depuis l’automne dernier, le sac composé à 30% de résines de plastique recyclé chimiquement aux Pays-Bas et à 70% de résines vierges, est distribué au Royaume-Uni par l’entreprise de boulangerie Allied Bakeries.

Le sac à pain produit par Emballage St-Jean est composé à 30% de résines de plastique recyclé et à 70% de résines vierges. (Photo: Courtoisie)

Sa recette et son design ont été conçus au Québec, mais le produit est fabriqué dans la filiale britannique d’Emballage St-Jean, limitant ainsi les émissions de gaz à effet de serre liées au transport des résines.

Au total, l’entreprise québécoise estime que la production de ce sac entièrement recyclable, qui favorise une économie circulaire et réduit les déchets de plastique, émet 15% moins de gaz à effet de serre que celle d’un sac à pain traditionnel.

Cependant, son entrée sur le marché nord-américain se fait attendre.

 

Défis nord-américains

«Le produit a été présenté à plusieurs boulangeries en Amérique du Nord. L’intérêt est présent au niveau du marché, soutient Mathieu Jeanneau. On est convaincu que c’est une question de quelques mois [avant que le produit se retrouve sur les tablettes nord-américaines].»

Les clients approchés par Emballage St-Jean se trouvent au Canada, aux États-Unis et au Mexique.

Pour le VP de la compagnie, le principal frein à l’entrée du produit sur le marché nord-américain est l'effet que cette innovation aura sur le prix du sac à pain. Il estime que les boulangeries devront débourser 30% de plus pour emballer leur pain tranché de façon durable.

Pour le consommateur, cela se traduira par une augmentation de 2 à 3 cents.

Autre défi pour le marché nord-américain: trouver des fournisseurs de résines de plastique recyclé certifiés par la FDA (Food and Drug Administration), qui peuvent être en contact direct avec les aliments, afin de garantir la sécurité des consommateurs.

«Il y a très peu de fournisseurs certifiés pour utiliser leurs résines […] et pour l’instant, ce n’est pas dans nos plans de fabriquer de la résine», indique Mathieu Jeanneau, qui n’envisage pas l’utilisation d’une autre matière pour emballer les sacs à pain.

«Il y a des avantages importants à utiliser le plastique, notamment pour conserver la durée de vie du produit. Choisir un emballage en papier par exemple aurait un impact majeur sur le temps de fraîcheur du produit.»

La création de cet emballage innovant a pris 18 mois à l’entreprise et nécessité d’importants investissements au cours des dernières années, dans la modernisation de l’usine de Saint-Jean-sur-Richelieu, et dans l’embauche et la formation de ressources en développement durable.

«On y croit profondément», assure Mathieu Jeanneau. Il explique même que ce type de projet-là est une priorité et que l’entreprise travaille à augmenter le taux de résines de plastique recyclé à 40 ou 50%, tout en préservant les caractéristiques techniques du sac à travers toute la chaîne de distribution, pour éviter le gaspillage alimentaire.

En effet, selon une étude du Conseil national zéro déchet, le type d’emballage le plus efficace pour prolonger la durée de conservation et la qualité du pain tranché demeure le plastique. Privilégier le pain tranché sans emballage pourrait faire augmenter de 20% les pertes et le gaspillage alimentaire.

Après les attaches en carton de la PME Systèmes KLR de Saint-Pie en Montérégie, il semble donc que c’est au Québec que le sac de pain vit sa petite révolution écoresponsable.

Emballage St-Jean a été fondée en 1954 par René J. Leclair. L’entreprise familiale compte aujourd’hui plus de 950 employés au Canada et au Royaume-Uni, mais aussi aux États-Unis, en Chine, au Vietnam, et en Australie. Au printemps dernier, elle a annoncé l’acquisition du fabricant d’emballages Plásticos Uribe au Mexique.

À la une

Six provinces ont haussé leur salaire minimum le 1er octobre

Il y a 14 minutes | La Presse Canadienne

Les augmentations surviennent alors que le coût de la vie grimpe en flèche.

Cryptos et TradFi, des liaisons dangereuses à surveiller

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Les crypto-actifs se développent et ils se mêlent aux produits financiers classiques.

Les copropriétaires de Torstar acceptent un processus de médiation-arbitrage

Les deux parties devront déterminer qui reprendra l’entreprise.