Une région qui bat des records touristiques

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Septembre 2019

Une région qui bat des records touristiques

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Septembre 2019

Par Pierre Théroux

L’hiver, l’abondance de neige fait le bonheur des amateurs de sports et de plein air. (Photo: Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean)

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Le Zoo sauvage de Saint-Félicien, le Village historique de Val-Jalbert, sans oublier les 256 kilomètres de la Véloroute des bleuets et l'éternel spectacle La fabuleuse histoire d'un royaume, qui fête cette année 32 ans d'existence ; voilà autant d'attraits qui permettent à la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean (SLSJ) d'attirer de plus en plus de touristes québécois, mais aussi internationaux.

«On bat des records depuis trois ans», se réjouit la directrice générale de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Dubord, en ajoutant que la région est en voie de connaître une autre année record en 2019.

La région a accueilli plus de 1,3 million de visiteurs ces dernières années, générant des retombées de quelque 300 millions de dollars. En matière d'hébergement, le taux d'occupation devrait atteindre 60 % cette année, comparativement à environ 45 % en 2016. Déjà, le taux d'occupation de juin à septembre 2018 avait été le meilleur des 12 dernières années.

Le défi de la croissance

Mme Dubord s'inquiète toutefois de la capacité de l'industrie, qui compte plus de 500 entreprises et emploie plus de 11 000 personnes, de croître davantage. «On a atteint un point de bascule, dit-elle. Il y a beaucoup d'entreprises qui sont au maximum de leur capacité, mais le manque de ressources pourrait freiner leur croissance.»

En mars dernier, la région tenait d'ailleurs son tout premier Forum touristique. Quelque 300 personnes des milieux touristique et socioéconomique sont venues y discuter de l'avenir de l'industrie. Les participants ont ainsi convenu de soutenir les entreprises, afin d'assurer leur développement et leur pérennité. «Il ne s'agit pas tant d'ajouter d'autres attraits dans la région, mais surtout de s'assurer que les entreprises existantes peuvent maintenir leurs activités encore longtemps», commente Mme Dubord. La région doit aussi développer une offre quatre saisons. «Il y a encore à faire pour attirer davantage de visiteurs durant l'automne», précise-t-elle.

La région mise sur ses atouts incontournables. Mais ces assises permettent aux visiteurs d'y découvrir d'autres attraits. «Notre offre touristique est très diversifiée, ce qui nous permet d'attirer plusieurs types de touristes», indique Mme Dubord

Le SLSJ mise en effet sur le tourisme d'aventure et l'écotourisme, un créneau que ciblent une cinquantaine d'entreprises et qui attire un nombre grandissant d'adeptes.

Il y a bien sûr le lac Saint-Jean, le plus grand lac habité du Québec, ainsi que le fjord du Saguenay, unique en Amérique du Nord et l'un des plus longs du monde. La région compte aussi sur la présence de quatre parcs nationaux, dont celui des Monts-Valin, où les accumulations de neige font le bonheur des amateurs de sports d'hiver durant plusieurs mois, notamment des motoneigistes qui viennent même des États-Unis pour en profiter.

«Quand on a une telle abondance de neige, et pour une aussi longue période, c'est un excellent argument de vente et une garantie pour un touriste étranger qui se déplace pour faire des sports d'hiver», fait valoir la directrice de Tourisme SLSJ.

Une destination croisière

Les visiteurs internationaux comptent pour environ 10 % des touristes qui se rendent au SLSJ. Une grande majorité d'entre eux (90 %) vient de France et de l'Europe francophone.

Bon nombre de ces touristes arrivent par bateau, car la région accueille de plus en plus de croisières internationales. Saguenay est même devenu le troisième port d'escale en importance de la province, après Québec et Montréal.

L'an dernier, un nombre record de 56 navires transportant plus de 57 000 passagers ont jeté l'ancre dans la baie des Ha! Ha!, qui accueille des croisiéristes depuis 2006. Après l'imposant et célèbre Queen Mary 2, le Disney Magic de la Disney Cruise Line y a fait sa première visite l'automne dernier.

À la une

Le Canada est encore loin d'avoir une vraie stratégie industrielle

22/01/2022 | François Normand

ANALYSE. Un an après le dépôt d’un important rapport à ce sujet, Monique Leroux explique ce qu’il manque pour y arriver.

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

21/01/2022 | Emmanuel Martinez

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour le 21/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.