Sévrine Labelle quitte la direction d'Evol

Publié le 10/02/2023 à 15:09, mis à jour le 10/02/2023 à 21:53

Sévrine Labelle quitte la direction d'Evol

Publié le 10/02/2023 à 15:09, mis à jour le 10/02/2023 à 21:53

Par Katia Tobar

(Photo: courtoisie)

Sévrine Labelle a annoncé vendredi son départ de la direction d’Evol, une organisation qui se consacre au financement et au développement d’un entrepreneuriat québécois diversifié et inclusif.

«Ma plus grande fierté est de pouvoir léguer une organisation solide et pérenne dont les résultats et l’impact sur les entrepreneur·e·s et sur l’économie seront encore longtemps source de fierté», a-t-elle confié par courriel à Les Affaires à la suite de l’annonce de son départ.

Après six ans à la tête de l’organisation, Sévrine Labelle quittera ses fonctions le 10 mars «afin de relever de nouveaux défis», a-t-elle indiqué.

Des «nouveaux défis» qu’elle n’était pas encore prête à dévoiler. Elle assure cependant que ses nouvelles fonctions épouseront ses valeurs et qu’elle continuera à être un agent de changement.

«Peu importe où j’irai, j’essaierai toujours de générer un impact positif sur les gens qui m’entourent et d’apporter ma contribution à l’édification d’une meilleure société», a-t-elle affirmé.

Une mission élargie chez Evol

En tant que PDG, Sévrine Labelle a piloté l’élargissement de la mission d’Evol, anciennement Femmessor, avec la création d’un tout nouveau plan d’affaires et la mobilisation «d’une nouvelle enveloppe de financement de 52,5M$ destinée aux entrepreneur·e·s en quête d’équité qui visent à générer un impact positif social ou environnemental.»

«Nous avons révisé notre raison d’être pour “donner aux entrepreneur.e.s les moyens de contribuer à un monde meilleur”», explique-t-elle.

Son plus grand défi face à cette transformation: «préserver la mobilisation et l’engagement de toute l’équipe à travers tous les changements, en plus de continuer à répondre aux besoins des entrepreneur·e·s».

«Je retiens de mon expérience chez Evol qu’il n’y a pas de performance sans bonheur. Et que le bonheur se cultive à travers la confiance, la responsabilisation et la bienveillance», a-t-elle partagé.

Une équipe de gestion intérimaire a été nommée par le conseil d’administration d’Evol, composée notamment de Chantal Thieblin Goffoz et de Vicky Marchand, en attendant la nomination d’un nouveau dirigeant.

«C’est avec le sentiment du devoir accompli et remplie de confiance à l’égard de toute l’équipe d’Evol que je passerai le flambeau sachant que l’organisation continuera à transformer l’économie en vue de la rendre plus inclusive, plus équitable et plus durable», a indiqué Sévrine Labelle sur LinkedIn.

«Ce fut un grand honneur et un privilège de compter sur Sévrine, véritable source d’inspiration, qui a prêté sa voix et a contribué à l’édification de notre organisation et qui permettra encore à des milliers d’entrepreneur·e·s de prendre leur envol», a réagi Evol par voie de communiqué.

Sur le même sujet

Santé des femmes: brisez les tabous!

10/04/2024 | Sophie Chartier

RÉMUNÉRATION GLOBALE. 33% des femmes estiment que leur régime collectif ne répond pas à leurs besoins.

Le repreneuriat a plusieurs visages

Édition du 10 Avril 2024 | Emmanuel Martinez

REPRENEURIAT. Six propriétaire de PME sur dix ont l'intention de vendre ou de céder leur entreprise d'ici dix ans.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?