Jour 16: les attaques entre les partis se multiplient

Publié le 30/08/2021 à 15:56

Jour 16: les attaques entre les partis se multiplient

Publié le 30/08/2021 à 15:56

Par

Le chef du Parti libéral Justin Trudeau était de passage à Granby. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — En ce début de troisième semaine de campagne électorale, certains chefs semblent avoir laissé tomber les gants. Les attaques se multiplient… et on ne fait plus dans la dentelle.

C’est Justin Trudeau qui a ouvert les hostilités lundi matin, à Granby.

«C’est vraiment troublant de voir que M. O’Toole continue de défendre ses candidats qui partagent des théories de la conspiration (sic), qui continuent à nier les changements climatiques, qui refusent même d’être vaccinés», a-t-il lancé.

Stoïque, le chef conservateur, apparu derrière un micro deux heures plus tard, maintenait que tous ses candidats sont d’accord avec son plan de lutte aux changements climatiques, malgré leurs déclarations publiques.

Le chef libéral avait aussi attaqué deux de ses adversaires sur le thème de la vaccination obligatoire qu’il veut imposer aux fonctionnaires fédéraux.

«Le manque de leadership de M. O’Toole et de M. Blanchet au niveau des vaccinations est en train de rire des sacrifices que tellement de Canadiens ont faits pendant cette pandémie», a-t-il dit.

Le chef bloquiste, lui, a conseillé à M. Trudeau de tempérer ses propos s’il veut s’éviter les manifestations hostiles qu’il a subies ces derniers jours.

«Je me permettrais de (…) suggérer au premier ministre de ne pas jeter de l’huile sur le feu», a laissé tomber Yves-François Blanchet. Puis, au journaliste qui s’étonnait de son choix de termes, il a nié les mots qu’il venait de prononcer. 

«Non, non, non. D’abord je ne dis pas» jeter de l’huile sur le feu», puis je ne dis pas que c’est de sa faute. Clairement pas. Je dis qu’il doit faire preuve de davantage de modération dans la façon dont il présente ses idées», a insisté M. Blanchet pendant son point de presse matinal, à Montréal.

 

Pipelines, troisième lien et changements climatiques

M. Blanchet doute fort de l’engagement pris par le chef conservateur de ne pas imposer un pipeline au Québec, tout en promettant d’en faire passer un en Colombie-Britannique, quoi qu’en pense cette province.

«Il n’y a pas si longtemps, M. O’Toole disait qu’il voulait, par voie législative, forcer les provinces à laisser passer les infrastructures d’exportation de pétrole», a rappelé le chef du Bloc québécois.

Sur la campagne libérale, c’est le passé de ministre de l’Environnement de M. Blanchet qu’on a voulu évoquer.

Pendant que Steven Guilbeault revenait sur le projet avorté à Anticosti au point de presse libéral, M. Trudeau secouait la tête avec enthousiasme et approbation, et on lui devinait un grand sourire derrière le masque.

En après-midi, M. Blanchet a relevé ce gant-là.

«Sa propre conscience environnementale a été mise sur le marché», a dit le chef bloquiste de l’ancien militant environnementaliste. «Et maintenant, il défend l’indéfendable, incluant un gouvernement qui donne 10 milliards $ par année à l’industrie pétrolière», a-t-il ajouté, dénonçant celui qu’il qualifie de «faire-valoir occasionnel» des libéraux dans le dossier de l’environnement.

Sur la campagne néo-démocrate, on s’est contenté de se prononcer, encore, contre le projet de troisième lien à Québec, sans viser nommément M. Blanchet.

«Le troisième lien, ce n’est pas un projet qui suit nos vues pour faire face à la crise climatique. (…) Ce n’est pas une bonne utilisation de nos ressources», a déclaré Jagmeet Singh qui a commencé sa journée à Ottawa.

La cheffe du Parti vert, pour une fois, s’est aussi retrouvée la cible d’attaques directes. Annamie Paul, dimanche, avait pris la peine de publier un communiqué pour s’en prendre au projet de loi 96 du gouvernement Legault, doutant de sa constitutionnalité. La semaine dernière, elle avait également attaqué la loi québécoise sur la laïcité.

«Le Parti vert défend activement des valeurs qui sont contraires et hostiles à celles des Québécois. Je pense que le Parti vert devrait davantage s’attarder à des positions vertes», a lancé M. Blanchet.

 

Candidat conservateur retiré 

Un candidat conservateur en Nouvelle-Écosse a été forcé de se retirer de la course. Des allégations d’agression sexuelle ont été publiées sur un compte Twitter, dimanche. Troy Myers y a répondu par une déclaration sur sa page Facebook et a tout nié.

Tout de même, le Parti conservateur a fait savoir qu’il ne serait plus candidat.

Erin O’Toole a refusé de dire quelles vérifications ont été faites par son parti avant d’en arriver à cette décision.

«Je prends les allégations d’inconduite sexuelle très au sérieux. (…) La personne n’est pas un candidat pour notre parti», a simplement dit le chef conservateur.

 

Promesses du jour

Jagmeet Singh avait convoqué la presse lundi matin, avec la colline parlementaire comme décor, pour s’engager à ce qu’un éventuel gouvernement néo-démocrate s’attaque à l’évasion fiscale et élimine les échappatoires qui profitent aux milliardaires.

Yves-François Blanchet a passé sa journée à Montréal. Le matin, il réclamait plus de pouvoirs en immigration pour Québec. L’après-midi il appuyait la demande des villes, dont Montréal, pour qu’Ottawa exerce un plus grand contrôle sur les armes de poing plutôt que d’en laisser la responsabilité aux municipalités, comme l’a fait le gouvernement Trudeau.

Le chef libéral était en Estrie pour promettre de protéger les réserves d’eau douce, comme le fleuve Saint-Laurent et les Grands Lacs.

Le chef conservateur s’est fait accompagner par son propre animal domestique lors d’une visite à un refuge pour chiens, à proximité de Toronto. Il y a souligné sa promesse d’interdire les usines à chiots.

 

Sur le même sujet

Élections Canada publie ses données sur la dernière élection fédérale

Ce sont 17 209 000 Canadiens qui ont exercé leur droit de vote lors de la 44e élection fédérale.

Résultat électoral: les Canadiens ne sont ni ravis ni en colère

Seulement 10% des répondants au sondage Léger se sont dits satisfaits et 12% se disent en colère du résultat électoral.

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour à 17:05 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Le bitcoin s'envole, le régulateur américain envisage d'ouvrir un peu plus le marché

12:09 | AFP

Le gendarme boursier américain envisage d'autoriser des fonds indiciels (ETF) liés à la cryptomonnaie.