Don historique pour l'UdeM: 159 M$ pour la recherche de nouveaux matériaux

Publié le 19/04/2022 à 14:49

Don historique pour l'UdeM: 159 M$ pour la recherche de nouveaux matériaux

Publié le 19/04/2022 à 14:49

Par La Presse Canadienne

Le don servira à construire une nouvelle aile et des laboratoires à l’Institut Courtois situé au Complexe des sciences du campus MIL. (Photo: 123RF)

La Fondation Courtois verse 159 millions de dollars (M$) à l’Université de Montréal pour accélérer la découverte de nouveaux matériaux, ce qui permettrait notamment de favoriser la transition énergétique.

Selon l’UdeM, il s’agit du don le plus important jamais accordé en sciences naturelles au Canada et il permettra à des chercheurs en chimie, en physique, en informatique et en recherche opérationnelle «de résoudre les plus grands défis scientifiques, économiques, environnementaux et sociaux de notre époque».

En conférence de presse mardi matin, le recteur de l’Université, Daniel Jutras, a parlé d’un « nouveau départ pour la recherche fondamentale à l’Université de Montréal » et «d’une occasion unique de rehausser le leadership scientifique de Montréal, du Québec et du Canada à travers le monde».

Selon Daniel Jutras, la somme de 159 M$ est «dans une échelle des dons majeurs qui transforment de grandes universités du monde comme Harvard, Cambridge ou Oxford».

Le don servira à construire une nouvelle aile et des laboratoires à l’Institut Courtois situé au Complexe des sciences du campus MIL, afin «d’accélérer la découverte, l’élaboration et la caractérisation de nouveaux matériaux».

 

Des batteries plus vertes et plus performantes

Le doyen de la Faculté des arts et des sciences, Frédéric Bouchard, a expliqué que des chercheurs de l’Université pourront par exemple faire avancer la recherche pour des batteries de véhicules électriques plus vertes et plus performantes.

«Il y a quelques technologies de batteries qui sont assez connues, mais qui ont une capacité énergétique limitée ou qui ne peuvent pas être utilisées sur toutes les plateformes, donc parmi les différents travaux sur les batteries il y en a qui cherchent des batteries avec une autre chimie complètement pour dépasser la dépendance par exemple au lithium ou alors changer le rôle du cobalt dans une batterie et se focaliser sur des technologies à base de carbone», a précisé le doyen de la Faculté des arts et des sciences.

Augmenter l’efficacité des matériaux utilisés dans la fabrication de panneaux solaires est un autre exemple de sujet de recherche qui devrait être effectué à l’Institut Courtois.

«La recherche sur les matériaux est complexe et c’est une recherche qui prend du temps et qui souvent relève presque de l’artisanat. Nous utiliserons l’intelligence artificielle et la robotique afin d’accélérer chaque étape de découverte, de la simulation de nouvelles molécules à leur synthèse jusqu’à leur caractérisation à l’analyse des résultats», a souligné Frédéric Bouchard.

Selon l’Université de Montréal, le don permettra de construire « des laboratoires de nouvelle génération avec un soutien technique, robotique et informatique de haute performance». Dans ces laboratoires, les chercheurs pourront avoir accès en tout temps à des supercalculateurs «capables de traiter des problèmes complexes » et « d’utiliser de grands volumes de données ».

«Ce type d’environnement, qui encourage la prise de risques et l’innovation, est propice aux découvertes et c’est extrêmement stimulant d’en faire partie ?», a déclaré Audrey Laventure, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les matériaux polymères fonctionnels.

 

Attirer de nouveaux talents

Le premier ministre François Legault a remercié, par visioconférence, la Fondation Courtois « pour son don historique » en indiquant qu’il est «le plus important don pour une université francophone au Québec » et qu’il est « crucial de soutenir à la fois la recherche fondamentale et la recherche appliquée dans nos universités».

François Legault a également souligné que « les nouveaux matériaux, l’intelligence artificielle et l’informatique quantique » sont des domaines qui vont «attirer de nouveaux talents» de l’extérieur et positionner le Québec «à l’avant-garde mondiale».

 

Financement de la recherche fondamentale

Jacques Courtois, le fils du défunt juge montréalais du même nom qui a créé la Fondation Courtois, a souligné que les sociétés qui ont été les plus actives en science fondamentale sont également celles qui ont joui d’une plus grande prospérité économique.

Mais il a tenu à expliquer le geste de sa famille par «le besoin d’améliorer la technologie pour solutionner les problèmes de l’environnement» et pas nécessairement pour répondre à des besoins économiques.

Il a fait allusion à des recherches qui permettraient de créer «des pesticides qui pourraient être moins polluants et des matériaux qui pourraient se recycler plus facilement », des exemples de « découvertes qui permettraient de solutionner des problèmes sans nécessairement augmenter le produit intérieur brut».

 

Sur le même sujet

Rio Tinto s’allie à Nano one pour fabriquer des cathodes

09/06/2022 | François Normand

Rio Tinto conclut un partenariat stratégique et investit 10 millions de dollars américains (12,5 M$ CAD) dans Nano One.

Les matériaux écologiques d'Evoco

08/06/2022 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Selon son fondateur, une économie florissante peut et doit être respectueuse de l’environnement.

À la une

Bourse: Toronto clôture en hausse de plus de 150 points, Wall Street fermée

Mis à jour le 04/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. À Wall Street, les marchés étaient fermés en raison de la fête nationale des États-Unis.

À surveiller: Alimentation Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu

04/07/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu ? Voici quelques recommandations.

Les fondations doivent-elles planifier leur disparition?

Édition du 11 Mai 2022 | Maxime Bilodeau

PHILANTHROPIE. «Est-ce qu’on y gagnerait davantage collectivement si les fondations acceptaient de mourir?»