Marie-Pierre-la-marieuse mélange expertise et bénévolat

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 18/03/2011 à 14:27

Marie-Pierre-la-marieuse mélange expertise et bénévolat

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 18/03/2011 à 14:27

Par Carole Le Hirez

En créant Bénévoles d'affaires, Marie-Pierre Dufort a suscité des centaines de jumelages entre des organismes à la recherche d'une expertise et des gens d'affaires désireux de s'engager.

Bénévole d'affaires a vu le jour en décembre 2005, quelques mois à peine avant la naissance de Synetik Conseil, l'entreprise de Marie-Pierre Dufort. " C'était beaucoup en même temps... " souffle la jeune mère de famille. Il lui a fallu une bonne dose de motivation - mais aussi une certaine naïveté - pour se lancer dans le projet, avoue-t-elle.

En effet, pourquoi se donner la peine de dépenser son énergie pour créer un organisme à but non lucratif, alors qu'on est déjà en pleine création de sa propre entreprise ? Dans les deux cas, elle a vu un besoin à combler. " Ce qui me motive, c'est d'être allumée par des projets. J'ai fondé mon entreprise pour me façonner un emploi qui répondrait à mes aspirations. Je voulais offrir des services de consultation en ergonomie dans les PME. Cela n'existait pas, je l'ai créé. J'ai mis sur pied Bénévoles d'affaires pour les mêmes raisons. "

 

Du talent pour l'organisation

OEuvrant depuis plusieurs années au sein des Magasins-Partage, par l'intermédiaire de la Jeune Chambre de commerce de Montréal, l'ergothérapeute croisait chaque jour des professionnels qui souhaitaient s'investir socialement, mais qui ne savaient pas à quelle porte frapper.

Sa rencontre avec Ugo Dionne, ex-président de la JCCM et fondateur de Synesis-Versalys, une firme de formation, sera déterminante. " Nos chemins se sont croisés un peu par hasard. Il m'a présenté son idée. Cela correspondait tout à fait à ce que j'entendais sur le terrain. Nous avons décidé de conjuguer nos efforts pour arrimer l'expertise d'affaires au développement des organismes sans but lucratif ", raconte l'entrepreneure.

À la une

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.

La capacité hospitalière «inadéquate» du Québec pourrait nuire à la croissance

La Nationale craint que le système de santé du Québec mine l’économie quand la COVID-19 sera sous forme endémique.

Oui, les cryptos offrent des avantages aux entreprises les adoptant, mais…

LES CLÉS DE LA CRYPTO. L’angoisse de rater un événement important «Fear Of Missing Out» a rongé les institutions.