Breather obtient un financement de 40M$US

Publié le 07/12/2016 à 15:48, mis à jour le 07/12/2016 à 16:22

Breather obtient un financement de 40M$US

Publié le 07/12/2016 à 15:48, mis à jour le 07/12/2016 à 16:22

Par Denis Lalonde

De gauche à droite, Caterina Rizzi, directrice de la création et Julien Smith, pdg de Breather. (Photo: courtoisie)

La société montréalaise Breather, qui possède un réseau de plus de 300 espaces de travail et de salles de réunion sur demande, obtient un financement de 40 millions $US.

Il s'agit d'un financement de Série C, qui survient après les financements de Série B et de Série A, obtenus respectivement en 2015 et en 2014. L'entreprise a ainsi récolté des montants totalisant 73 millions $US.

Le plus récent financement a été mené par l'entreprise de capital de risque californienne Menlo Ventures. Valar Ventures, RRE Ventures, Slow Ventures et la montréalaise Real Ventures y ont aussi participé.

Menlo Ventures est entre autres connue pour avoir participé au financement d'entreprises comme Uber, Tumblr. et Siri.

Breather souhaite utiliser ce montant pour étendre son réseau, elle qui est déjà présente à Montréal, Toronto, New York, San Francisco, Los Angeles, Palo Alto, Boston, Chicago, Washington et Londres.

«L’envergure de Breather a plus que triplé en 2016 et la compagnie se dirige vers une augmentation de sa densité dans ses marchés existants, en plus de poursuivre son expansion vers de nouveaux marchés en 2017», affirme l'entreprise dans un communiqué.

La clientèle de Breather est très variée, allant des travailleurs autonomes aux multinationales en passant par les startups. La société dit compter, au nombre de ses clients, des entreprises comme Apple, Google, Uber, GE, American Express, L'Oréal et IBM.

À lire également:

Breather: un besoin personnel transformé en succès d'affaires

L'app de la semaine: Breather

Breather obtient un financement de 20M$US

Breather: une sorte de Airbnb des bureaux

À la une

«Revenir au bureau? Non merci, ça coûte trop cher!»

Il y a 28 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Essence, strationnement, food court... Au secours, le retour partiel au bureau me coûte une fortune!»

Ce qui cloche avec l'expérience voyageur à l'aéroport de Montréal

BLOGUE INVITÉ. Comment se fait-il que l'expérience soit plus fluide à Paris qu'à Montréal?

À surveiller: Bombardier, Pfizer et BMO

Que faire avec les titres Bombardier, Pfizer et BMO? Voici quelques recommandations d’analystes.