La pandémie a coûté 28G$ au Québec

Publié le 21/03/2023 à 16:56

La pandémie a coûté 28G$ au Québec

Publié le 21/03/2023 à 16:56

Par La Presse Canadienne

C'est le total selon les données budgétaires du gouvernement pour la période allant du début de la pandémie en mars 2020 jusqu'en 2025. (Photo: 123RF)

BUDGET DU QUÉBEC. Québec — La pandémie aura coûté 28 milliards de dollars (G$) au Québec.

C'est le total selon les données budgétaires du gouvernement pour la période allant du début de la pandémie en mars 2020 jusqu'en 2025.

Seulement pour le bilan de l'année 2022-2023, la lutte à la COVID-19 et les diverses mesures de soutien dans tous les ministères auront coûté plus de 5G$. C'est le double de ce qui avait été prévu dans le budget de l'an dernier, soit 2,35G$.

C'est en 2020-2021 que la pandémie aura coûté le plus cher au Québec, on s'en doute: 12,99G$. En 2021-2022, l'addition montait à 9,39G$.

En 2022-2023, le poste de la Santé et des Services sociaux a accaparé 4G$ de la facture totale de 5G$. Or la prévision en Santé et Services sociaux avait été établie l'an dernier à 1,6G$.

Pour 2023-2024, Québec devra encore prévoir une enveloppe de dépenses reliées à la pandémie. En effet, dans le budget de l'an dernier, un montant de 368 millions de dollars (M$) avait été estimé pour 2023-2024, notamment pour financer le plan de réduction des listes d'attente en chirurgie.

Plus précisément, dans le budget de cette année, 83M$ sont prévus pour réduire les listes d'attente en chirurgie.

Le deuxième poste le plus coûteux pour 2022-2023 en mesures COVID-19 a été les Transports et Mobilité durable, pour 326M$. Grosso modo, il s'agit de toutes les mesures mises en place pour appuyer les sociétés de transport en commun.

Ensuite vient l'Enseignement supérieur, avec 145M$, qui ont servi à éliminer des intérêts sur les prêts étudiants.

Le ministère de l'Économie suit, avec 138,5M$ en appui au développement de certains secteurs stratégiques.

Enfin, pour 2024-2025, on prévoit encore un petit 18M$ en mesures post-pandémie, pour stimuler la croissance économique.

 

À lire aussi

Des baisses d'impôts de 9,2G$ à venir pour les Québécois

Main-d'oeuvre: des progrès, mais beaucoup reste à faire

RRQ: des modifications pour les travailleurs retraités

Un nouveau congé fiscal pour réaliser les grands projets d'investissement

1,4M$ pour les régions, la part belle au secteur alimentaire

Le gouvernement veut démocratiser l'accès aux fonds fiscalisés

Connectivité: amener le réseau 5G aux régions

Presque rien pour améliorer l'offre sur le marché immobilier

 

Sur le même sujet

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.