Wall Street finit sans direction

Publié le 20/09/2011 à 16:24, mis à jour le 20/09/2011 à 16:53

Wall Street finit sans direction

Publié le 20/09/2011 à 16:24, mis à jour le 20/09/2011 à 16:53

Par AFP

La Bourse de New York a fini sans direction claire mardi, les investisseurs optant pour la prudence à la veille d'une décision de politique monétaire aux Etats-Unis: le Dow Jones a gagné 0,07% et le Nasdaq a perdu 0,86%.

Selon les chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a grignoté 7,65 points à 11.408,66 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 22,59 points à 2.590,24 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 0,17% (2,00 points) à 1.202,09 points.

En hausse une grande partie de la journée, les indices de Wall Street ont effacé tout ou partie de leurs gains dans la dernière heure d'échanges.

"C'est une journée où les mouvements du marchés ont été dictés par les courtiers", avec des paris à court terme et des facteurs techniques en jeu, "mais il n'y avait aucune conviction", a expliqué Marc Pado, de Cantor Fitzgerald.

Les investisseurs se sont tournés au fil de la journée vers la réunion de la banque centrale américaine (Fed), qui a entamé mardi une réunion de deux jours. La décision doit être rendue en cours de séance mercredi et "les statistiques économiques montrent un ralentissement suffisant" pour que l'institution se lance dans de nouvelles mesures de soutien à la croissance, a expliqué l'analyste.

Les indicateurs du jour ont été contrastés aux Etats-Unis. Les mises en chantier de logements ont chuté plus que prévu en août, mais le nombre de permis de construire a enregistré un rebond inattendu.

Selon Marc Pado, les marchés américains avaient été soutenus en début de journée par la hausse des places boursières européennes, qui ont résisté à un abaissement de la note de la dette de l'Italie par l'agence Standard & Poor's.

Autre mauvaise nouvelle: le Fonds monétaire a revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale, Etats-Unis compris.

"Malgré toutes les nouvelles négatives et le pessimisme ambiant, le marché reste dans le vert", a constaté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital. "Le marché anticipe que la Grèce va recevoir de l'aide et va pouvoir payer ses factures en octobre".

Une nouvelle conférence téléphonique s'est tenue entre le ministre grec des Finances, Evangélos Vénizélos, et les représentants de la "troïka" des créanciers du pays --Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international, sans que le résultat n'en soit connu avant la clôture à Wall Street.

À la une

Mercedes investit 60 milliards d'euros en cinq ans dans sa transition électrique

Il y a 13 minutes | AFP

Le constructeur automobile s’était dit en juillet prêt à passer au tout électrique «avant la fin de la décennie».

Crise des approvisionnements: une solution 3D pour les PME manufacturières

Une entreprise veut aider les PME manufacturières à s'approvisionner en petits lots de pièces grâce à l'impression 3D.

Quand changer sans cesse de façon de travailler fait flipper...

MAUDITE JOB! «100% bureau. Puis 100% télétravail. Puis travail hybride. Au secours, mon équipe a le tournis!»