Bourses: du vert, de l'espoir

Publié le 20/09/2011 à 11:45, mis à jour le 20/09/2011 à 11:46

Bourses: du vert, de l'espoir

Publié le 20/09/2011 à 11:45, mis à jour le 20/09/2011 à 11:46

Par AFP

La Bourse de New York évoluait en légère hausse mardi en matinée, les investisseurs pariant sur des avancées en vue du versement d'une nouvelle aide à la Grèce: le Dow Jones gagnait 0,47% et le Nasdaq 0,62%.

Vers 14H30 GMT, le Dow Jones Industrial Average progressait de 53,21 points à 11.454,22 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 16,31 points à 2.629,14 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 montait de 0,58% (7,00 points) à 1.211,09 points.

Lundi, Wall Street s'était repliée, après cinq séances de hausse: le Dow Jones avait perdu 0,94%, le Nasdaq 0,36% et le S&P 500 0,98%.

En petite hausse à l'ouverture, les indices boursiers new-yorkais ont brièvement décroché dans la première heure d'échanges, avant de remonter la pente.

"Vu toutes les nouvelles négatives et le pessimisme ambiant, le marché reste dans le vert", a constaté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital. "Le marché anticipe que la Grèce va recevoir de l'aide et va pouvoir payer ses factures en octobre".

Une nouvelle conférence téléphonique devait se tenir dans la journée entre le ministre grec des Finances Evangélos Vénizélos et les représentants de la "troïka" des créanciers du pays --Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international.

Les marchés "sont soutenus par l'idée que la Grèce va convaincre les représentants de la troïka de lui verser une nouvelle tranche d'aide", a expliqué Patrick O'Hare, du site financier Briefing.com.

"En outre, nous soupçonnons certains intervenants de parier sur une hausse du marché après la fin (mercredi) d'une réunion de deux jours de politique monétaire de la Fed", la Banque centrale des Etats-Unis, a-t-il poursuivi.

Les analystes se demandent si l'institution va se lancer dans de nouvelles mesures de relance, sous une forme ou une autre.

Ces espoirs éclipsaient une actualité par ailleurs morose: l'agence Standard & Poor's a abaissé la note de solvabilité de l'Italie et le FMI a réduit ses prévisions de croissance mondiale.

Aux Etats-Unis, des indicateurs immobiliers contrastés ont été publiés avant l'ouverture. Les mises en chantier de logements ont chuté plus que prévu en août, mais le nombre de permis de construire a enregistré un rebond inattendu.

Du côté des valeurs, le groupe agroalimentaire ConAgra cédait 1,80% à 22,97 dollars. Il a formellement retiré son offre de plus de 5 milliards de dollars sur son concurrent Ralcop (+0,64% à 75,71 dollars), qui repoussait ses avances.

Le loueur de vidéos sur internet Netflix (-7,04% à 133,60 dollars) poursuivait sa descente aux enfers entamée jeudi, lorsqu'il a révisé à la baisse ses prévisions d'abonnés aux Etats-Unis. L'action a depuis perdu plus d'un tiers de sa valeur.

A l'inverse, le fabricant informatique Apple prenait 1,92% à 419,55 dollars, évoluant à des nouveaux niveaux record.

Le marché obligataire baissait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 1,963% contre 1,940% lundi soir et celui à 30 ans à 3,223% contre 3,192% la veille.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'Ă©quilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul GagnĂ©

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…