Bourse: Valeant pèse sur le TSX, New York au rouge

Publié le 05/11/2015 à 16:20

Bourse: Valeant pèse sur le TSX, New York au rouge

Publié le 05/11/2015 à 16:20

Wall Street a terminé dans le rouge une séance sans conviction tandis que Toronto a souffert encore une fois de la controverse qui frappe la pharmaceutique Valeant.

Voici les résultats des principaux indices à la clôture des marché.

À Toronto, l'indice S&PTSX perd 103 points, ou 0,75%, à 13558 point
Le dollar canadien perd 0,12% à 75,9 cents
À Wall Street, l'indice SP500 recule de 2 points, ou0,11%,  à 2099 points
L'indice Nasdaq baisse de de 14 points ou 0,29% à 5127 points
L'indice Dow Jones lâche 4 points, ou 0,02 % à 17863 points
Le baril de brut (WTI) baisse de 2,12% à 45,34$

À Toronto, le secteur de la santé chute de 2,72%, sous le poids de Valeant(Tor. VRX). Le poids lourd pharmaceutique lavalloise a chute de 14,71% pour atteindre son plus bas niveau en deux ans et demi. Lisez notre article sur Valeant

Air Canada(Tor, AC) gagne 6,54%, après avoir dépassé les attentes au troisième trimestre. Lisez notre article à ce sujet.

Le titre de Telus(Tor., T-T) a reculé de 4,12% après la publication aujourd'hui de résultats décevants. L'entreprise a également annoncé la suppression de 1500 emplois.

Lire notre article Rafale de résultats: Telus déçoit, BCE surprend, SNC-Lavalin laisse perplexe

La Bourse de Toronto a aussi été marquée par l'appel public à l'épargne, la plus grosse en 15 ans, d'Hydro One, le distributeur d'électricité qui était jusque-là sous contrôle total du gouvernement de l'Ontario. Émise à 20,50, l'action de l'entreprise a terminé la séance à 21,62$

Peu de conviction à New York

"Le marché, qui monte de façon conséquente depuis un mois, en est arrivé à un point où il lui faut un nouveau moteur pour aller plus haut", a résumé David Levy, de Kenjol Capital Management, jugeant par ailleurs que les indices avaient été freinés par une nette baisse des cours du pétrole.

A ce titre, les investisseurs attendent surtout les chiffres officiels sur l'emploi américain en octobre, que publiera le département du Travail vendredi avant l'ouverture.

En attendant, les indicateurs américains de jeudi n'ont pas changé la donne sur le marché, que ce soit une progression inattendue de la productivité américaine au dernier trimestre ou une hausse supérieure aux attentes des inscriptions au chômage la semaine dernière.

"A partir de maintenant et jusqu'à la fin de l'année, qui est habituellement une très bonne période pour les marchés, le principal facteur, ce sera ce que fera la Réserve fédérale", a estimé M. Levy.

Les investisseurs se demandent si la banque centrale américaine retirera ou non en décembre un important soutien à l'économie en relevant ses taux, actuellement presque nuls, et les chiffres de vendredi sur l'emploi pourraient l'influencer de façon cruciale.

Pour le moment, faute de trouver une direction dans la macroéconomie, le marché a digéré une nouvelle série de résultats d'entreprises, avec "plus de négatif que de positif", selon les termes de Michael James, de Wedbush Securities. "Le principal élément positif, ce sont bien sûr les résultats très impressionnants de Facebook."

En hausse de 4,64% à 108,76 dollars, le réseau social, toujours porté par la publicité mobile, a dépassé les attentes au troisième trimestre, où ses bénéfices et ses revenus ont continué de progresser, tout comme son nombre d'utilisateurs, qui dépasse désormais le milliard et demi. Le groupe a dépassé pour la première fois jeudi la barre des 300 milliards de dollars de valorisation en Bourse.

Selon M. James, ces chiffres ont néanmoins été éclipsés par des publications décevantes de Qualcomm, spécialiste des semiconducteurs, et FireEye, acteur de la sécurité informatique, qui ont plombé le secteur des technologies en perdant respectivement 15,25% à 51,07 dollars et 22,87% à 22,46 dollars.

Le marché obligataire reculait légèrement. Vers 16H20, le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 2,235%, contre 2,223% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,004% contre 2,889% auparavant.

À la une

En route pour l'environnement

Édition du 13 Octobre 2021 | Nicolas St-Germain

MILLE MOTS. Parmi les Canadiens sur le point d’acheter une voiture, 35 % d’entre eux envisagent de se procurer...

Prochain redécoupage: le Canada aura 342 circonscriptions, le Québec perd un siège

Le nombre de sièges est recalculé tous les dix ans après un recensement.

Goldman Sachs voit son bénéfice bondir mais reste attentif aux risques pesant sur l'économie

14:00 | AFP

Il a été tiré par les revenus générés par la division de banque d’investissement, qui se sont envolés de 88%.