Bourse: Wall Street et Toronto souffrent

Publié le 05/05/2015 à 10:27, mis à jour le 05/05/2015 à 17:09

Bourse: Wall Street et Toronto souffrent

Publié le 05/05/2015 à 10:27, mis à jour le 05/05/2015 à 17:09

(Photo: Bloomberg)

L’accroissement du déficit commercial aux États-Unis a pesé sur les marchés boursiers mardi. Les investisseurs se questionnent sur ce que signifient ces chiffres quant à la vigueur de l’économie. Toronto met pour sa part un terme à deux journées positives, également affaiblie par ses propres chiffres sur le déficit commercial. 

À Toronto, le S&P/TSX a terminé la journée sur une forte baisse de 193,53 points, ou 1,26%, à 15 173,94 points.

Le dollar canadien a clôturé à 82,84 cents US, en hausse de 0,14 cent US.

À New York, le S&P 500 s'est replié de 25,03 points, ou 1,18%, à 2 089,46 points.

Le Dow Jones a perdu 142,2 points, ou 0,79%, à 17 928,2 points.

Le Nasdaq a laissé tomber 77,6 points, ou 1,55%, à 4 939,33 points.

Le prix du baril de pétrole (WTI) pour livraison en juin a gagné 1,47 dollar à 60,40 dollars en clôture sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), finissant au-dessus de 60 dollars pour la première fois depuis la mi-décembre.

À Londres, le cours du baril de baril de Brent pour livraison en juin a gagné 1,12 dollar à 67,52 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

L’action de WestJet(Tor., WJA) a cédé 3,3% à 27,24$, même si le transporteur aérien a largement dépassé les attentes des analystes grâce à une réduction de ses coûts.

Peu liquide, le titre de Groupe TVA(Tor., TVA.B) a perdu 1,8% à 4,90 dollars. La société a dévoilé une perte pire qu’anticipée dans un contexte de baisse des revenus publicitaires et dans l’attente de meilleurs résultats chez TVA Sports.

Alimentation Couche-Tard (Tor., ATD.B), qui avait bondi de 4% lundi, a rechuté de 2,71% mardi.

Au sud de la frontière, Disney (NY, DIS) a subi une légère baisse de 0,2% à 110,81 dollars américains après avoir touché un sommet annuel en cours de matinée, après avoir dévoilé des résultats supérieurs aux prévisions à son deuxième trimestre.

Une déception

«Avec les données décevantes qu'on a vues depuis deux mois, on s'inquiète de plus en plus pour l'économie», a déclaré Michael James, chez Wedbush. Du coup le marché estimant que le bon chiffre sur l'activité dans les services en avril, sorti en matinée, ne représentait pour l'instant qu'une «exception» dans un flot de statistiques décevantes.

Chroniquement déficitaire, le solde des échanges des États-Unis s'est établi en mars à 51,4 milliards de dollars, en données corrigées des variations saisonnières, soit une hausse de 43,1% par rapport à février.

Ce creusement brutal du déficit, tiré par une augmentation historique des importations (+7,7%) alors que les exportations ont stagné (+0,9%), a surpris les analystes, qui l'ont mis sur le compte du dollar fort.

Surtout, il devrait conduire à réviser en baisse la croissance du Produit intérieur brut du premier trimestre, qui la semaine dernière s'était affichée à un déjà très décevant +0,2% dans une première estimation.

Facteur supplémentaire d'inquiétude pour le marché, selon M. James, le pétrole a repassé mardi à la hausse le seuil des 60 dollars le baril. «C'est très handicapant pour l'industrie des biens de consommation et les compagnies aériennes», a-t-il souligné.

«On commence à avoir peur du risque d'inflation» dû à la hausse du coût de l'énergie, a commenté pour sa part Jack Ablin, chez BMO.

Avec une hausse de quelque 39% du prix du baril de pétrole (WTI) depuis la mi-mars, il y a de quoi s'inquiéter que les consommateurs dépensent moins cet été, a expliqué M. Ablin.

Plus généralement, Alan Skrainka, chez Cornerstone Wealth Management, affirme que «beaucoup d'indicateurs montrent que la croissance a calé, et que les attentes de bénéfices pour le deuxième semestre sont peut-être trop élevées».

En outre, a-t-il noté, les rendements des bons du Trésor américains et allemands ont progressé, ce qui a de quoi attirer les investisseurs, «c'est pour cela qu'il y a de la pression sur le marché des actions pour le moment».

De fait, le rendement des bons à dix ans est monté mardi à 2,171% contre 2,139% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,901% contre 2,877%.

Bonne nouvelle de la journée, l'indice ISM sur l'activité dans les services en avril, qui a accéléré plus que prévu, n'a guère retenu l'attention, car il ne représente pour l'instant qu'une «exception» dans un flot de statistiques décevantes, a expliqué M. James.

À suivre dans cette section

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, rebond technique sans enthousiasme

Mis à jour le 08/12/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse jeudi.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 08/12/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Corus Entertainment, H2O Innovation et Dollarama

08/12/2022 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Corus, H2O Innovation et Dollarama? Voici quelques recommandations d’analystes.