Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 25/11/2022 à 08:25, mis à jour le 25/11/2022 à 08:33

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 25/11/2022 à 08:25, mis à jour le 25/11/2022 à 08:33

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés boursiers évoluaient dans une fourchette réduite vendredi, sur le point de terminer calmement une semaine peu fournie en actualité et en volume d’échanges, en raison d’un jour férié pour l’Action de grâce aux États-Unis. 

 

Les indices boursiers à 08h30

Les contrats à terme du Dow Jones montaient de 55,00 points (+0,16%) à 34 266,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 gagnaient 4,75 points (+0,12%) à 4 037,75 points. Les contrats à terme du Nasdaq diminuaient de 14,50 points (-0,12%) à 11 848,25 points.

À Londres, le FTSE 100 montait de 16,03 points (+0,21%) à 7 482,63 points. À Paris, le CAC 40 gagnait 5,33 points (+0,08%) à 6 712,65 points. À Francfort, le DAX perdait 8,81 points (-0,06%) à 14 530,75 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a lâché 100,06 points (-0,35%) à 28 283,03 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a baissé de 87,32 points (-0,49%) à 17 573,58 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain gagnait 1,25 $US (+1,60%) à 79,19 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord augmentait de 0,74 $US (+0,87%) à 86,15 $US.

 

Le contexte

À la Bourse de New York les contrats à termes des trois principaux indices laissent présager une ouverture proche de l’équilibre également, avant de clôturer midi pour l’Action de grâce. Jeudi, Wall Street était restée fermée.

En Asie, Tokyo (-0,35%) et Hong Kong (-0,49%) ont fini en légère baisse et Shanghai a gagné 0,40%.

La semaine a été peu chargée en actualité, avec seulement quelques indicateurs d’activité avancés, qui ont révélé de nouveaux signes de ralentissement de l’économie, et les comptes-rendus des dernières réunions des banques centrales américaine et européenne, parmi les éléments scrutés par les marchés.

Les investisseurs continuent d’espérer un ralentissement des hausses de taux des banques centrales. 

Sur le marché obligataire, les taux des États européens remontaient nettement, annulant le repli enregistré jeudi après la publication des «minutes» de la Réserve fédérale. Le taux allemand à dix ans valait 1,93% contre 1,84% à la clôture de jeudi.

«L’appétit pour le risque reste néanmoins bien présent», selon Pierre Veyret, analyste d’ActivTrades, «surtout après que la publication du PIB allemand de ce matin ait dépassé les estimations».

La croissance allemande a atteint 0,4% au troisième trimestre, malgré la crise énergétique et l’inflation qui pèsent sur la première économie européenne, selon les données officielles définitives.

«Malgré des conditions économiques difficiles, avec la pandémie de coronavirus, les chaînes d’approvisionnement perturbées, l’inflation et la guerre en Ukraine, l’activité économique croît», tirée par la «consommation privée», a commenté l’institut Destatis dans un communiqué. 

La situation sanitaire en Chine est également scrutée par les investisseurs: le nombre de nouvelles contaminations a atteint un record, plusieurs confinements ont été décrétés, dont la ville du centre du pays Zhengzhou où habitent six millions de personnes. De violentes manifestations se sont déroulées en contestation de ces mesures.

«Néanmoins, les investisseurs reconnaissent qu’il est normal que les cas se multiplient à mesure que l’économie chinoise entame son long et sinueux chemin vers la normalisation», estime Stephen Innes, analyste de SPI AM.

Ainsi selon lui, «les investisseurs des marchés boursiers et de devises regardent prudemment les confinements actuels, tout en pariant sur une interprétation plus optimiste selon laquelle la Chine atteint les limites du «Covid zéro» et la poursuite des efforts des autorités pour assouplir les restrictions».

Le fabricant britannique de boyaux de saucisses Devro s’envolait de 60,42% à Londres, après une offre de rachat par l’allemand Saria, spécialisé notamment dans l’industrie alimentaire, pour 667 millions de livres.

Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le prix de la production russe, même si les confinements en Chine pèsent toujours.

Le marché des changes ne connaissait pas beaucoup d’animation. L’euro reculait de 0,22% face au dollar à 1,038 8 dollars et la livre reculait de 0,16% à 1,209 3 dollars vers 8h15 GMT. 

Le bitcoin cédait 0,25% à 16 500 dollars au même moment.

 

 

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales prudentes avant l'inflation américaine.

OPINION Bourse: Wall Street termine en hausse, séduite par la résistance de l’économie américaine
Mis à jour le 26/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi
Mis à jour le 26/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street finit sans direction
Mis à jour le 25/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Un nouveau modèle d’usine intelligente pour votre entreprise

28/01/2023 | François Normand

ANALYSE. Deloitte lance une usine à Montréal qui fait la démonstration d’activités d’entreposage et de fabrication 4.0.

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.