Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 22/09/2021 à 08:09

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 22/09/2021 à 08:09

(Photo: Getty Images)

Les Bourses européennes continuaient de remonter la pente mercredi tandis que Wall Street s'orientait vers une ouverture en hausse, suivant avec moins d'inquiétude la crise de géant Evergrande, avant la décision de la Banque centrale américaine (Fed). Les marchés continuent de suivre nerveusement l'évolution de la situation financière du géant chinois de l'immobilier Evergrande.

 

Les indices

Aux États-Unis, vers 8h00, les contrats à terme du Dow Jones prenaient 187 points, ou de 0,55%, à 33 985 points. Ceux du S&P 500 augmentaient de 23,50 points, ou 0,54% à 4 366,75 points alors que ceux du Nasdaq montaient de 48 points, ou de 0,32%, à 15 072 points.

En Europe, les résultats étaient à la hausse. À Londres, le FTSE 100 récoltait 1,22%. À Paris, le CAC 40 haussait de 1,13% et à Francfort, le DAX progressait de 1,13%.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a baissé de 0,67% et le Hang Seng de Hong Kong a pris 0,51%.

 

Le contexte

Evergrande, qui a suscité des inquiétudes sur les marchés mondiaux depuis le début de la semaine, a annoncé le paiement d'intérêts sur une petite partie de sa dette et un accord avec des porteurs d'obligations afin d'éviter de se retrouver en défaut de paiement.

C'est «probablement seulement un répit temporaire, sans signal du gouvernement chinois sur les mesures éventuelles qu'il va prendre pour aider à une liquidation ordonnée ou une restructuration», explique Jeffrey Halley, analyste chez Oanda.

En Asie, les marchés actions chinois ont terminé en ordre dispersé, en l'absence de la Bourse de Hong Kong, restée fermée en raison d'un jour férié.

Tokyo a fini en baisse également (-0,67%), après que la Banque du Japon (BoJ) a laissé inchangée sa politique monétaire ultra accommodante.

Les marchés attendent aussi la fin de la réunion monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). Elle pourrait donner, après la clôture des marchés européens, quelques indications sur ses intentions en matière de réduction de ses achats d'actifs.

Pour Neil Wilson, analyste chez Markets.com, «difficile de prendre trop de risques, l'attention étant désormais concentrée sur la déclaration du comité de politique monétaire de la Fed et la conférence de presse de son président Jerome Powell».

La plupart des analystes n'attendent cependant pas d'annonce ferme cette fois, et tablent plutôt sur la réunion de novembre pour connaître le calendrier de l'évolution de sa politique monétaire.

Aux États-Unis, la Chambre des représentants a en outre adopté mardi un projet de loi qui permettrait de suspendre le plafond de la dette et de financer le gouvernement au-delà de la date butoir du 30 septembre, mais ce texte est voué à l'échec au Sénat.

L'administration Biden alerte depuis des semaines contre le risque d'une «crise financière historique» si cette limite n'est pas relevée ou suspendue rapidement.

Le géant américain de jeux et paris sportifs en ligne Draftkings a proposé 16,5 milliards de livres pour acquérir son rival britannique Entain (+6,81% à 2 415 pence), selon un communiqué de ce dernier.

Après de lourdes pertes enregistrées lundi en raison des inquiétudes sur la demande chinoise, les titres des entreprises liées aux matières premières rebondissaient. 

À Paris, ArcelorMittal montait de 4,10% à 25,65 euros. Dans le secteur pétrolier, TotalEnergies prenait 2,99% à 39,24 euros.

À Londres, BHP Group gagnait 2,98% à 1 907 pence et Antofagasta 4,14% à 1 384 pence. BP (+2,74% à 317 pence) poursuivait son rebond. À Milan, Eni était en hausse de 2,39% à 10,86 euros.

Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse également. 

La branche poids lourds de Volkswagen, Traton (+1,06% à 22,94 euros) a averti que la pénurie de semi-conducteurs allait entraîner des ventes «significativement inférieures» aux prévisions au troisième trimestre. Le groupe s'attend par ailleurs à des problèmes d'approvisionnement «également au quatrième trimestre et au-delà», selon Matthias Gründler, patron de Traton. 

L'euro progressait légèrement de 0,05% face au billet vert, à 1,173 2 dollar américain.

Le bitcoin rebondissait de 1,50% à 42 125 $US.

 

Du côté du pétrole

Vers 8h00, le prix du baril de WTI américain haussait de 1,13% à 71,62 $US et le baril de Brent de la mer du Nord récoltait 1,11% à 75,47 $US.

Sur le même sujet

Le variant Omicron pourrait avoir un impact économique, dit Eric Girard

Le variant Omicron pourrait forcer le ministère des Finances à réviser ses projections pour 2022.

Bourse: Wall Street clôt en hausse après la frayeur du variant Omicron

Mis à jour à 16:43 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en légère hausse.

À la une

Comment rendre infaillible son approvisionnement?

BALADO. PME, sortez votre boule de cristal.

Bourse: Wall Street clôt en hausse après la frayeur du variant Omicron

Mis à jour à 16:43 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en légère hausse.

À surveiller: Calian, Green Impact Partners et WELL Health Technologies

09:26 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Calian, Green Impact Partners et WELL Health? Voici quelques recommandations d'analystes.