Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 20/01/2022 à 08:04, mis à jour le 20/01/2022 à 08:07

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 20/01/2022 à 08:04, mis à jour le 20/01/2022 à 08:07

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés européens évoluaient autour de l'équilibre jeudi, gardant l'œil sur les taux d'intérêt sur le marché obligataire.

Wall Street se préparait de son côté à tenter un nouveau rebond, après deux séances nettement dans le rouge.

En Asie, les indices ont fortement rebondi. La Bourse de Hong Kong s'est envolée après un nouvel assouplissement de la banque centrale chinoise, tandis que Tokyo a fini en hausse.

 

Les indices boursiers à 07h58

Aux États-Unis, les contrats à terme du Dow Jones affichaient une hausse de 107,00 points (+0,31%) à 35 017,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 augmentaient de 14,50 points (+0,32%) à 4 538,75 points. Les contrats à terme du Nasdaq récoltaient 91,25 points (+0,61%) à 15 124,75 points.

En Europe, les résultats étaient mitigés. À Londres, le FTSE 100 cédait 12,43 points (-0,16%) à 7 577,23 points. À Paris, le CAC 40 affichait un recul de 20,52 points (-0,29%) à 7 152,46 points. À Francfort, le DAX augmentait de 2,55 points (+0,02%) à 15 812,27 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a terminé en hausse de 305,70 points (+1,11%) à 27 772,93 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a grimpé de 824,50 points (+3,42%) à 24 952,35 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain baissait de 0,76 $ US (-0,87%) à 86,20 $ US. Le baril de Brent de la mer du Nord retraitait de 0,60 $ US (-0,68%) à 87,84 $ US.

 

 

Le contexte

La perspective d'un resserrement accéléré de la politique monétaire américaine et de nouveaux indices d'une inflation élevée réduisent la prise de risque des investisseurs», estime Jochen Stanzl, CMC Markets.  

La pause observée dans la hausse des taux sur le marché obligataire et des cours du pétrole ne décidait pas les investisseurs à revenir sur les actions. 

Sur le marché obligataire, le rendement de la dette à 10 ans aux États-Unis tournait autour de 1,84%, après un pic à 1,90% atteint la veille en séance. Le taux d'emprunt allemand à même échéance, le Bund, restait négatif (-0,02%) après son incursion en positif la veille. 

Les taux remontent ces dernières semaines alors que la pression de l'inflation pousse les banques centrales des économies occidentales à réduire leur soutien monétaire et à prévoir une série de hausses de leur taux directeur, notamment pour la Réserve fédérale américaine.

Lutter contre l'inflation exigera «un effort de longue haleine», a concédé mercredi le président américain Joe Biden, qui a fait de cet axe une priorité. «D'ici là, ce sera douloureux pour beaucoup de monde», a-t-il reconnu.

Dans ce contexte, «les bénéfices solides sont le seul espoir pour les haussiers à court terme», estime Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote.

Aux États-Unis, Netflix ouvre le bal des publications de résultats des grands noms du secteur technologique.

La plateforme britannique de livraison de repas et d'alimentation Deliveroo a publié jeudi des chiffres indiquant une performance en forte hausse sur son exercice 2021, malgré la réouverture des restaurants avec la levée des mesures sanitaires liées à la COVID-19. L'action prenait 2,21% à 173 pence. 

En Allemagne, Puma (+1,29% à 95,58 euros) a aussi contenté les investisseurs avec une hausse de 14% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre. 

À l'inverse, le constructeur ferroviaire Alstom reculait de 1,22% à 33,14 euros à la Bourse de Paris après des résultats inférieurs au consensus, en dépit d'un carnet de commandes rempli.

L'entreprise française du secteur des semi-conducteurs Soitec plongeait de 15,76% à 172,60 euros après des dissensions pour sa direction. Elle a annoncé mercredi le départ prochain de son directeur général Paul Boudre, dans une décision contestée par le comité exécutif qui l'a jugée «incompréhensible» selon des sources concordantes.

Les cours du pétrole se stabilisaient jeudi, proches des sommets sur sept ans atteints mercredi, en attendant les chiffres hebdomadaires sur les stocks commerciaux aux États-Unis publiés par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

L'euro s'échangeait pour 1,133 6 dollar américain (-0,05%) vers 7h35, heure du Québec.

Le bitcoin était en hausse de 0,58% à 41 960 $ US. 

Sur le même sujet

Bourse: Toronto clôture en hausse de plus de 150 points, Wall Street fermée

Mis à jour le 04/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. À Wall Street, les marchés étaient fermés en raison de la fête nationale des États-Unis.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour le 04/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Marchés: répit sur les actions, tension sur les taux. Wall Street était fermée.

OPINION Bourse: Wall Street termine en hausse, coup de rein avant le week-end férié
Mis à jour le 01/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi
Mis à jour le 01/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street conclut dans le rouge son pire semestre depuis 1970
Mis à jour le 30/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Bourse: Toronto clôture en hausse de plus de 150 points, Wall Street fermée

Mis à jour le 04/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. À Wall Street, les marchés étaient fermés en raison de la fête nationale des États-Unis.

À surveiller: Alimentation Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu

04/07/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu ? Voici quelques recommandations.

Les fondations doivent-elles planifier leur disparition?

Édition du 11 Mai 2022 | Maxime Bilodeau

PHILANTHROPIE. «Est-ce qu’on y gagnerait davantage collectivement si les fondations acceptaient de mourir?»