Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi 4 décembre

Publié le 04/12/2023 à 08:17, mis à jour le 04/12/2023 à 08:35

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi 4 décembre

Publié le 04/12/2023 à 08:17, mis à jour le 04/12/2023 à 08:35

(Photo: La Presse Canadienne)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient pour la plupart en baisse lundi, alors que les investisseurs attendaient une série de données économiques qui devraient être publiées plus tard dans la semaine.


Les indices boursiers à 7H30

À Toronto, le S&P/TSX monte de 154,76 points (+0,80%) à 19 590,74 points.
À New York, le S&P 500 prend 25,19 points (+0,59%) à 4299,70 points.
Le Nasdaq avance de 108,43 points (+0,83%) à 13 201,28 points.
Le DOW hausse de 116,07 points (+0,35%) à 33 666,34 points.
Le huard monte de 0,0013$US (+0,18%) à 0,7423$US.
Le pétrole diminue de 1,87$US (-2,00%) à 91,81$US.
L’or perd 9,20$US (-0,49%) à 1881,70$US.
Le bitcoin avance de 759,28$US (+2,89%) à 27 018,29$US.

Le CAC 40 français a cédé 0,4%, tandis que le DAX allemand est resté stable. L’indice britannique FTSE 100 a baissé de 0,6%.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles était en baisse de 0,2%, tandis que l’indice élargi S&P 500 a perdu 0,3%.

En Asie, Hong Kong a chuté de 1,1%, tandis que Shanghai a diminué de 0,3%. L’indice de référence japonais Nikkei 225 a quant à lui perdu 0,6%.

Finalement, Séoul a augmenté de 0,4%, et Sydney a gagné 0,7%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole a perdu 76 cents, pour se situer à 73,31 $US le baril.

Le contexte

«Le calendrier des données macroéconomiques est chargé cette semaine et les investisseurs continuent donc de garder un œil sur les indications en provenance des États-Unis, de l’Europe et de la Chine», note Andreas Lipkow, analyste indépendant.

Dans la semaine, «nous aurons les PMI des services pour la plupart des pays, ce qui devrait non seulement nous donner une indication sur l’activité, mais aussi sur la dynamique de l’inflation vue par les entreprises, notamment du fait de la pression des salaires», souligne Sebastian Paris Horvitz, directeur de la recherche de La Banque Postale AM.

«Aux États-Unis, le rapport d’emploi pour novembre sera aussi très important sur le rythme de modération du marché du travail», ajoute ce dernier.

Les opérateurs boursiers continuent de scruter les publications macroéconomiques dans le sillage des prochaines décisions de politique monétaire des banques centrales.

Ces derniers tablent désormais sur une première baisse du taux directeur de la Réserve fédérale (Fed) dès le mois de mars, un scénario qui était encore largement exclu il y a encore une semaine.

 

Tapis sur 888 

Le groupe britannique de paris en ligne 888 s’envolait de près de 20% lundi à Londres, après des informations du Sunday Times suggérant que le fournisseur de logiciels de jeux Playtech a fait l’été dernier une offre de rachat à 700 millions de livres, rejetée car trop faible.

Ailleurs à la cote londonienne, le groupe d’ingénierie pétrolière britannique Petrofac (P2F.SG) s’envolait aussi, de 24,87%, après avoir dit examiner plusieurs options, dont la vente d’actifs non stratégiques, pour renforcer son bilan.

 

Spotify supprime des emplois 

Le numéro mondial des plateformes audio Spotify a annoncé lundi une réduction de ses effectifs d’«environ 17%», soit quelque 1 500 personnes, afin de diminuer ses coûts dans un contexte de ralentissement «spectaculaire» de la croissance économique. Dans les échanges électroniques précédant l’ouverture des marchés à New York, Spotify (SPOT) gagnait 2,32%.

 

L’or à un niveau record 

Le prix de l’or a battu lundi son record historique, à 2 135,39 dollars américains ($US) l’once, les traders tablant sur une baisse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine au cours de la nouvelle année. Vers 07 h 40, il s’établissait à 2 068,00 $US.

Les paris d’une baisse des taux ont en outre pesé sur le dollar, ce qui a rendu l’or moins cher pour les acheteurs internationaux.

Sur le marché des changes, l’euro reculait de 0,20% à 1,0862 dolla$US et la devise britannique de 0,14% face au billet vert, à 1,2670 $US.

Côté cryptomonnaies, le bitcoin a dépassé lundi les 40 000 $US, poussant jusqu’à 42 144,36 $US, un plus haut prix depuis le mois d’avril 2022, stimulé par l’espoir que les États-Unis approuvent bientôt un nouveau placement grand public qui pourrait normaliser davantage cet actif aux yeux des investisseurs.

Peu après avoir atteint son pic, le bitcoin grimpait toujours de 4,86% à 41 657 $US vers 07 h 40.

Enfin, les prix du pétrole s’affichaient en baisse: le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février évoluait à 78,41 $US (-0,60%) et le Texas Intermediate (WTI), pour livraison en janvier, à 73,63 $US(-0,59%).

 

 

Sur le même sujet

Bourse: le Nasdaq atteint un nouveau record

Mis à jour à 17:48 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a augmenté de plus de 100 points.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 29 février

Mis à jour à 08:25 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses européennes en légère hausse avant l'inflation américaine.

À la une

Décès de Brian Mulroney, le «p'tit gars de Baie-Comeau»

Mis à jour il y a 1 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Sa fille Caroline en a fait l'annonce sur le réseau social X, jeudi en fin de journée.

La relance d'un journal: «On était cowboys, on n'avait peur de rien»

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. Au début des années 1980, «Les Affaires» devient en un an un incontournable du milieu des affaires.

Ce qu'en disent nos lecteurs...

Édition du 21 Février 2024 | Les Affaires

SPÉCIAL 95 ANS.  «Il y a eu une promotion en 1977 au cégep de Trois-Rivières et je le lis depuis bientôt 47 ans...»